4 mai 2015
Les compressions devraient s’élever à 1,9 M$ à Sorel-Tracy
Par: Sarah-Eve Charland
Les estimations des compressions budgétaires du CISSS Montérégie-Est sont préliminaires. | TC Média - Archives

Les estimations des compressions budgétaires du CISSS Montérégie-Est sont préliminaires. | TC Média - Archives

Les compressions de 15 M$ au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est, dont 1,9 M$ à Sorel-Tracy, ont été estimées à partir du budget du gouvernement du Québec déposé en mars 2015, affirme le directeur adjoint aux communications à Sorel-Tracy, Daniel Vincent.

On annonçait dans le Journal La Voix du 24 avril que le CISSS devra faire face à des compressions de 15 M$ sur un budget total de 870 M$, dont 2,4 M$ au CSSS Pierre-De Saurel. Il s’agirait, en fait, de compressions de 1,9 M$ à Sorel-Tracy, selon ce que le syndicat a rapporté le 1er mai.

« Il s’agit d’hypothèses élaborées à partir du budget du gouvernement du Québec déposé en mars 2015 qui prévoit une croissance des dépenses en santé inférieure aux dépenses prévisibles », précise M. Vincent.

Ces informations concernant le budget 2015-2016 demeurent des estimations préliminaires et pourraient être amenées à changer.

« Comme les crédits 2015-2016 n’ont pas encore été annoncés, le CISSS se prépare, mais ces chiffres ne sont pas définitifs et dépendront des allocations octroyées par le Ministère. […] Il est donc prématuré de commenter des hypothèses au sujet d’éventuelles compressions et encore moins de leur nature », ajoute M. Vincent.

L’organisation devrait recevoir les budgets finaux d’ici l’été. Les mesures envisagées pour réduire les dépenses viseront, notamment, l’optimisation des processus, la réduction du recours à la main-d’œuvre indépendante et la réduction du temps supplémentaire.

La direction a rencontré les différents syndicats le 27 avril dernier. Ces derniers ont appris que les compressions devraient s’élever à 1,9 M$ à Sorel-Tracy. « On ne nous a pas fait d’annonce de redressement budgétaire. On ne sait pas où on s’en va. On ne sait pas où ils vont couper. On est dans une zone grise », affirme le président de l’Alliance syndicale du personnel professionnel et technique de la santé (APTS), Joël Bélanger.

La porte-parole du ministère de la Santé, Noémie Vanheuverzwijn, avait affirmé la semaine dernière qu’il est prématuré de parler de compressions budgétaires. « Les allocations budgétaires ne sont pas finalisées pour l’année 2015-2016. La production des budgets devrait être finalisée d’ici l’été. »

image