8 décembre 2015
Les centres hospitaliers doivent couper 80 cadres
Par: Sarah-Eve Charland
Le CISSS Montérégie-Est devra couper plusieurs postes de cadres d’ici 2017-2018. | TC Média - Denis Germain

Le CISSS Montérégie-Est devra couper plusieurs postes de cadres d’ici 2017-2018. | TC Média - Denis Germain

Les centres hospitaliers de la Montérégie-Est devront réduire au moins 80 postes de cadres d’ici 2017-2018. Au terme de l’été 2015, ils avaient atteint le cinquième de la cible.

La loi 10 proposée par le ministre de la Santé Gaétan Barrette avait pour objectif d’économiser en fusionnant les établissements de santé. Les CSSS Pierre-De Saurel, Pierre-Boucher, Richelieu-Yamaska et le centre jeunesse de la Montérégie sont gérés sous la même administration (CISSS Montérégie-Est) depuis le 1er avril 2015.

Le journal Les 2 Rives a obtenu ces données par le biais d’une demande d’accès à l’information.

En 2013-2014, les quatre établissements comptaient 529 cadres. Au terme du 31 mars 2015, ils recensaient 507 cadres. La cible ministérielle se situe à 449 cadres en 2017-2018.

Questionnée par le Journal sur le nombre de cadres en fonction six mois après la mise en place de la loi, la direction a refusé de répondre. « Considérant la réorganisation en cours au sein de notre établissement, le nombre de cadres varie et, à l’heure actuelle, ce n’est pas représentatif des cadres qu’on dénombrera au terme de l’exercice », a-t-on affirmé en réponse à la demande d’accès.

Pour le moment, la direction n’est pas en mesure d’établir quelles seront les actions pour atteindre ces objectifs, affirme le porte-parole du CISSS, Daniel Vincent.

« On ne peut pas commenter parce que la transformation n’est pas terminée. On a commencé au niveau administratif. On n’a pas encore commencé au niveau clinique. Ça peut prendre encore un an ou deux avant de voir les effets. Les postes peuvent encore être modifiés et changés. »

Le Journal n’a pu obtenir les données en fonction des anciens secteurs, soit Sorel-Tracy, Longueuil et Saint-Hyacinthe. « Les nominations sont faites à l’échelle du CISSS de la Montérégie-Est et non à l’échelle des anciens secteurs », a-t-on répondu à la demande d’accès du Journal.

Épargner

Il est aussi impossible de connaître les économies encourues. « Il n’y a pas nécessairement de cibles financières », ajoute M. Vincent.

La direction a refusé de transmettre le budget octroyé pour la masse salariale des cadres pour l’année 2015-2016. Les informations seront disponibles dans le rapport annuel financier déposé au printemps prochain.

40 000$ de plus pour la PDG

Le salaire de la présidente-directrice générale (PDG) du CISSS, Louise Potvin, a été dévoilé sur le site Internet du centre hospitalier. Elle a vu son salaire augmenter depuis qu’elle doit accomplir ses fonctions pour l’ensemble du CISSS. Avant la fusion, elle était la directrice générale du CSSS Pierre-Boucher. Son salaire annuel était de 205 059$ le 31 mars 2015. Il devrait atteindre 246 070$ le 1er avril 2016.

Motus et bouche cousue

La PDG du CISSS, Louise Potvin, a refusé de répondre aux questions du Journal. L’entrevue avec la présidente du conseil d’administration, Geneviève Grégoire, nous a également été refusée.

Nombre de cadres au 31 mars 2015

CSSS Pierre-Boucher 165
CSSS Pierre-De Saurel 67
Richelieu-Yamaska 133
Centre jeunesse 142
Total 507

Masse salariale des cadres au 31 mars 2015

Centre jeunesse 14 945 430$
CSSS Pierre-Boucher 19 405 201$
CSSS Pierre-De Saurel 7 039 119$
CSSS Richelieu-Yamaska 15 405 437$
image