1 octobre 2018
Élection de Jean-Bernard Émond dans Richelieu
Les candidats défaits surpris par la vague caquiste
Par: Julie Lambert

La candidate défaite Sophie Chevalier est déçue des résultats de son parti. (Photo : Pascal Gagnon)

Les candidates défaites du Parti libéral du Québec (PLQ) et de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Richelieu, Sophie Chevalier et Sophie Pagé Sabourin, ne s’attendaient pas à vivre une première élection provinciale aussi rapide avec des résultats sans équivoque. Malgré leur déception, elles croient que l’élection d’un député provenant du parti au pouvoir sera bénéfique pour la région.

Publicité
Activer le son

Celle qui a terminé en quatrième position avec 11,1 % des voix s’attendait à une lutte plus serrée.

« Nous avons tous été surpris de la rapidité de l’élection. J’ai l’impression que les gens du comté de Richelieu étaient dus pour du changement. La bonne nouvelle dans ce choix est que nous aurons enfin un député dans le gouvernement élu au pouvoir. Nous aurons un candidat pour bien nous représenter à l’Assemblée nationale. Je félicite Jean-Bernard Émond et tous les autres candidats. Je souhaite souligner le bon travail de l’ancien député, Sylvain Rochon. Il a donné de son temps pour faire avancer la région. Je suis déçue un peu par les résultats du Parti libéral au Québec », a-t-elle réagi.

Elle s’est aussi dite très satisfaite des 40 jours de campagne qu’elle a menée dans la circonscription de Richelieu. Même si les gens étaient prêts pour du changement, elle croit que seul le temps pourra dire si c’était le meilleur choix de voter pour un gouvernement caquiste.

Sa rivale de Québec solidaire, Sophie Pagé Sabourin, a félicité le nouveau député de Richelieu, Jean-Bernard Émond. Elle est arrivée en troisième position avec 13,1 % des voix. Fière de sa campagne également, la candidate défaite continuera de s’impliquer en politique, soutient-elle, en suivant le travail du nouveau député.

« Cela a bien été pour nous, c’était la plus grosse campagne menée par Québec solidaire. J’avais une super équipe de bénévoles et je pense sincèrement que nous avons fait tout ce que nous avons pu. On pensait toutefois obtenir de meilleurs résultats. Nous étions les seuls à parler d’environnement et celui-ci était absent du programme de la CAQ ainsi que de celui de Jean-Bernard Émond. Je vais m’assurer que ce point ne soit pas oublié auprès de M. Émond », assure Sophie Pagé Sabourin.

image