2 décembre 2020
Les cadets de Sorel-Tracy innovent en misant sur une simulation de navire
Par: Alexandre Brouillard

Des cadets du Corps de Cadets de la Marine Royale Canadienne (CCMRC) en pleine simulation de navigation. Photo Benoit Lataille

Le Corps de Cadets de la Marine Royale Canadienne (CCMRC), organisme situé au Centre Sacré-Coeur à Sorel-Tracy, innove en misant sur une tactique éducative de simulation. Cette façon de procéder les rend uniques par rapport aux autres corps de cadets du Québec.

Publicité
Activer le son

Avec le mandat de recruter de nouveaux cadets et de conserver ceux déjà présents, les corps de cadets de la Marine et de la Ligue Navale de Sorel-Tracy devaient se réinventer. « Anciennement, il y avait beaucoup de théorie en classe. Maintenant, nous avons décidé d’axer nos enseignements de manière plus concrète avec des activités participatives. Leur faire vivre un survol de différents métiers sur un navire », mentionne Benoit Lataille, président du conseil d’administration.

Les cadets de Sorel-Tracy sont formés de deux groupes distincts, soit le C.C.L.N.144 Marquis de Tracy (9 à 12 ans) ainsi que le C.C.M.R.C.165 Pierre De Saurel (13 à 18 ans). À l’intérieur de ces groupes, les officiers désirent favoriser l’épanouissement des jeunes et les préparer à la transition vers l’âge adulte en leur inculquant les connaissances nécessaires pour relever les défis auxquels ils feront face. Ils leur enseignent différents apprentissages théoriques passant du maniement de la voile aux manœuvres de navigation.

Alors que la majorité des corps de cadets du Québec misent sur l’apprentissage de type magistral, Benoit Lataille croit qu’une mise à niveau de ces méthodes était nécessaire. Maintenant, ce qui fait la force de leur programme, c’est leur manière immersive d’enseigner la vie sur un navire à l’aide de leur programme de simulation.

« Au lieu de toujours enseigner dans une classe, les officiers misent sur la participation active des cadets dans une simulation complète où chaque membre possède son propre poste, comme sur un navire. Pensons au pompier, au mécanicien, au responsable des communications et même au responsable de la voile. Tout ce qui touche à la navigation et un peu plus est enseigné aux cadets », précise le président du conseil d’administration.

Un tout nouveau simulateur de navigation

Une des principales innovations réside dans leur tout nouveau simulateur de navigation. Pendant qu’un projecteur plonge les cadets dans l’atmosphère d’une passerelle d’un navire, ces derniers doivent s’occuper des manœuvres de navigation, des cartes de navigation et des radiocommunications avec les membres de l’embarcation.

« Nous sommes très heureux d’avoir ce simulateur de navigation. Il plonge les cadets dans une atmosphère de passerelle », indique Benoit Lataille avec beaucoup d’enthousiasme.

Les cadets, une école de vie

Pour Benoit Lataille, il ne fait aucun doute que le programme de cadets est un endroit où les jeunes peuvent s’épanouir tout en créant des liens d’amitié durables. « Ici, les cadets adoptent une éthique de travail qu’ils peuvent par la suite adopter à la maison, à l’école et même au travail. »

Tandis que la mise en application des théories démarque les cadets de Sorel-Tracy des autres programmes semblables au Québec, les jeunes ont également l’occasion de développer leur confiance en soi en touchant à différents corps de métier. « Nous développons des qualités de civisme et de leadership chez les jeunes. Sans oublier que nos ateliers participatifs basés sur la simulation de navire leur permettent de développer un esprit d’équipe hors du commun », conclut Benoit Lataille.

image