5 mai 2015
Les automobilistes, de grands émetteurs de CO2
Par: Louise Grégoire-Racicot

Les automobilistes sorelois ont émis, en 2010, 171 963 tonnes de CO2 dans l’air de Sorel-Tracy, soit 96% des gaz à effet de serre (GES) produits sur son territoire.

C’est ce qu’a estimé Nicolas Vendette alors à la Technopole en écologie industrielle qui soulignait que ce calcul n’inclut pas les véhicules de la Sûreté du Québec, les équipements de déneigement, le transport de la neige usée, l’émondage d’arbres, l’entretien de terrains, les réparations de route, tous confiés à d’autres parties. Pas plus qu’il ne considère les GES produits par Rio Tinto Fer et Titane qui en est un très grand producteur.

La muncipalité fait des efforts

Mais depuis, la Ville a posé plusieurs gestes pour réduire les émissions de CO2 générées par son parc automobile – 1 499 tonnes de CO2.

Elle a notamment équipé 11 de ses 40 véhicules lourds (camions 10 roues, camions 6 roues, chargeurs sur roues, etc.) achetés depuis 2008 d’un système de régénération des particules. Il fonctionne selon le même principe qu’un four autonettoyant : les véhicules sont dotés d’un catalyseur qui, lorsqu’il est trop rempli de suie et donc de monoxyde de carbone, se met en mode « régénération » et brûle les particules de suie afin que les émissions expulsées du véhicule soient moins polluantes.

Cinq autres sont dotés d’un système de coupe-moteur qui éteint automatiquement le véhicule après 10 minutes de fonctionnement en mode arrêt.

Depuis cinq ans, la Ville a modifié sa politique d’acquisition de véhicules. « Les appels d’offres pour l’achat de véhicules de service exigent que les véhicules consomment moins de 6 litres d’essence au 100 km », explique la porte-parole de la Ville, Marie-Lise Tellier.

Finalement, le camion d’aqueduc que s’apprête à acheter la Ville aura deux moteurs – un pour faire fonctionner le véhicule et un second, plus petit et moins polluant, pour faire fonctionner les équipements. Lorsque le moteur pour les équipements se mettra en marche, le moteur du véhicule s’éteindra automatiquement.

Elle possède aussi un véhicule entièrement électrique qui est utilisé pour l’entretien des parcs, notamment le Regard-sur-le-Fleuve.

Elle a aussi installé une borne de recharge électrique au Colisée Cardin et prévoit l’installation de deux bornes au 3025 boul. de Tracy. Une autre, à l’hôtel de ville, est réservée aux employés de la Ville et aux visiteurs de l’hôtel de ville. Par ailleurs, le maire Serge Péloquin et la conseillère Dominique Ouellet possèdent tous deux une voiture électrique.

La MRC de Pierre-De Saurel a également demandé un tel bilan qui lui a été remis récemment. Pour le moment, il n’est pas disponible, attendant l’approbation du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des changements climatiques, a expliqué sa porte-parole Josée-Ann Bergeron.

image