9 avril 2019
Renouvellement de la convention collective chez Rio Tinto Fer et Titane
L’entente de principe acceptée à 67 %
Par: Katy Desrosiers
Les employés syndiqués ont voté à 67 % pour l'entente de principe proposée. 
Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les employés syndiqués ont voté à 67 % pour l'entente de principe proposée. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Les membres du Syndicat des ouvriers du fer et du titane-CSN ont accepté à 67 %, le 8 avril, l’entente de principe intervenue avec l’employeur le 30 mars dernier. La nouvelle convention, d’une durée de cinq ans, prévoit entre autres des augmentations salariales et la reconduction du programme de protection des emplois.

Le président du Syndicat, Alexandre Poirier, mentionne que les augmentations salariales sont de l’ordre de 3 % pour les deux premières années et de 2 % pour les trois suivantes, pour un total cumulatif de près de 12,6 %. Dans la convention, qui comprend le renouvellement de la clause pour la protection des emplois, on note aussi le maintien du statu quo au niveau de la sous-traitance, une clause pour mieux l’encadrer.

« Nous avons également obtenu une augmentation substantielle de la banque de nos libérations syndicales qui atteint désormais 600 heures, faisant passer le montant alloué par l’employeur de 2000 $ à près de 32 000 $, ce qui permettra, entre autres, une plus grande présence sur le terrain », précise le président du syndicat.

La convention comprend aussi l’augmentation du nombre de représentants du syndicat pouvant être libérés en même temps et chaque salarié touchera un bonus de 3500 $ à la signature du nouveau contrat de travail.

Le vice-président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN), André Miousse, a tenu à féliciter les comités de négociation et de mobilisation, en ajoutant qu’en peu de temps et avec la force et détermination nécessaire, les membres ont atteint leurs objectifs de négociation.

Ce sont près de 850 travailleurs et travailleuses de Rio Tinto Fer et Titane qui sont représentés dans la région par le Syndicat des ouvriers du fer et du titane-CSN.

image