30 novembre 2018
Finaliste au prix Demain le Québec de David Suzuki
L’engagement du Mouvement écologique du comté de Richelieu mis à l’épreuve
Par: Julie Lambert

Plusieurs projets écologiques ont été mis sur pied dans la région dans les derniers mois dont les Récoltes oubliées (photo). (Photo : Gracieuseté/Valérie-Anne Fontaine)

Les membres du Mouvement écologique de comté de Richelieu (MECR) feront une campagne de mobilisation d’une grande ampleur du 1er au 10 décembre afin de remporter le prix Demain le Québec de la Fondation David Suzuki et une bourse de 4 000$ du Mouvement Desjardins. L’organisme fait partie des finalistes du concours qui vise à reconnaître l’engagement citoyen et à récompenser des projets verts à travers le Québec.

La présidente de l’organisme, Valérie-Anne Fontaine, croit qu’il fallait frapper un grand coup pour fêter ses 40 ans d’existence en 2020. Le MECR accompagne les collectivités dans leur transition vers des méthodes plus écologiques et a initié de nombreux projets à Sorel-Tracy, dont les Incroyables Comestibles de Sorel-Tracy, les Récoltes oubliées et le premier frigo communautaire Touski au centre-ville.

La candidature du MECR a été retenue pour faire partie des 12 finalistes. Près de 200 candidatures ont été déposées au comité de sélection, mentionne Mme Fontaine. En plus de la bourse, les gagnants auront la chance de recevoir la visite de David Suzuki en 2019.

Le projet de l’organisme est de poursuivre l’expansion de ses divers projets écologiques à travers la MRC de Pierre-De Saurel. La candidature du MECR s’appuie sur la transition de la MRC pour devenir une « ville nourricière », décrit la présidente sans vouloir en dévoiler davantage.

« Ce serait une première pour notre région. Il y a beaucoup de choses qui se trament. On utilisera cette visibilité pour les faire connaître et rayonner. Déjà d’être finalistes, c’est un honneur en soi. C’est une belle preuve de reconnaissance de la part du milieu et nous voulons surfer là-dessus. Le vote est crucial. On voit vraiment notre projet régional, comme un projet rassembleur qui va nous permettre de faire rayonner la région. Je crois sincèrement que nous avons des chances de gagner. La barre est haute, mais je crois que nous pourrons avoir une belle mobilisation dans la région », assure-t-elle.

Conscience collective

« Ce que je nous souhaite comme cadeau d’anniversaire dans deux ans en tant que communauté et en tant que mouvement, c’est une prise de conscience collective sur l’urgence d’agir vers une transition écologique. Rien que ça! En 2020, je rêve d’une communauté qui s’est positionnée comme leader dans une transition écologique et qui inspire d’autres communautés à suivre cette révolution », souhaite-t-elle.

La présidente croit en la possibilité de créer un changement dans la région et que les initiatives environnementales deviennent la norme dans quelques années. Elle soutient que ce souhait est partagé par de plus en plus de personnes dans la région, dont la cinquantaine de membres du MECR qui ont donné leur appui à l’organisme lors de son assemblée générale annuelle le 15 octobre dernier.

« Je ne suis pas la seule à rêver de ces projets-là. Il y a vraiment une équipe de membres qui y croient et qui travaillent très fort pour voir ce rêve comme une réalité. Lorsqu’on parle de réalisations parfois, cela peut être vague, mais cet automne lors de l’AGA, on s’est dit que nous pourrions faire des comités. Nous en avons cinq qui nous permettront d’appuyer diverses initiatives en simultané pour faire grandir notre milieu et notre mouvement. Nous avons eu de beaux projets qui ont été rapidement adoptés dans notre communauté. On a osé voir encore plus loin », assure Valérie-Anne Fontaine.

Les gens peuvent voter au https://goo.gl/sqkbgD. Pour connaître les projets à venir ou les actions entreprises lors de la campagne de mobilisation qui se déroulera au début du mois de décembre, les gens peuvent aussi se rendre sur la page Facebook Mouvement écologique du comté de Richelieu.

image