16 décembre 2016
L’Église Marie-Auxiliatrice pourrait être convertie en microdistillerie
Par: Louise Grégoire-Racicot
Tant que l’église Marie-Auxiliatrice ne sera pas vendue, la paroisse continue d’y célébrer messes, baptêmes, mariages et funérailles. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Tant que l’église Marie-Auxiliatrice ne sera pas vendue, la paroisse continue d’y célébrer messes, baptêmes, mariages et funérailles. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le président de la fabrique Sorel-Tracy-Saint-Joseph, Léon Gélinas, confirme la vente probable de l’église Marie-Auxiliatrice et de son presbytère aux propriétaires de la microdistillerie « Les Subversifs ».

Ces derniers ont déposé une offre d’achat en bonne et due forme pour la propriété dont ils voudraient prendre possession le 7 juin prochain. Le conseil de fabrique l’a acceptée.

C’est un des partenaires des Subversifs, Fernando Balthazard, qui a négocié l’achat confié à un agent d’immeubles, Jacques Blais, en avril dernier.

Cette offre est assortie de conditions, a dit M. Gélinas, dont celle, pour la fabrique, de prouver que le terrain sur lequel sont érigés les deux bâtiments ne sont pas contaminés. Ce ne devrait être qu’une simple formalité, avance-t-il.

« Nous avons déjà rejoint une firme en mesure de faire cette évaluation. Les autres conditions sont sous la responsabilité de l’acheteur », a-t-il précisé.

Prix à la baisse

Selon M. Gélinas, les acheteurs transformeront l’église en distillerie et le presbytère en édifice à bureaux.

C’est d’ailleurs cette dernière transformation qui exigera d’eux qu’ils fassent disparaitre de l’édifice toute trace d’amiante. Une opération qui leur coûtera entre 45 000$ et 50 000$, ont-ils fait estimer.

Ainsi ont-ils négocié à la baisse le prix initial demandé qui était de 280 000$ lorsque les bâtiments ont été mis sur le marché immobilier.

De sources sures, TC Media a appris que la transaction s’est complétée à 200 000$.

Autre entrave à l’entente: les acheteurs devront au préalable obtenir que la Ville de Sorel-Tracy autorise un changement de zonage de ce secteur, les bâtiments étant actuellement sis en zone institutionnelle. Un zonage qui ne correspond pas à celui requis pour opérer une distillerie.

La vente, révèle M. Gélinas, doit être soumise pour approbation à l’évêque du diocèse. Le chanoine Denis Lépine a confirmé que l’évêché avait autorisé la fabrique à amorcer cette discussion d’affaires avec les acquéreurs potentiels.

Cette vente arriverait à point pour la fabrique qui, depuis plusieurs années, vit des difficultés financières importantes.

« Avec un nombre de pratiquants continuellement à la baisse et des dépenses continuellement à la hausse, les déficits s’accumulent à un rythme alarmant », note M. Gélinas.

Quant à l’argent de la vente, il sera, compte bien M. Gélinas, conservé dans les coffres de la fabrique, ce qui permettra de faire d’importantes réparations à l’église Enfant-Jésus, la dernière église de l’unité pastorale dans le secteur Tracy.

« De 2011 à 2015, le déficit moyen de la fabrique a été de 50 000$ par année, incluant plus de 160 000$ de travaux majeurs à nos églises pour éviter leur détérioration. Comme cette dernière est classée comme faisant partie du patrimoine religieux du Québec, nous sommes éligibles à des subventions importantes pour les travaux majeurs qui devront y être effectués dans les années à venir », a conclu M. Gélinas.

Qu’est-ce que Les Subversifs? *

Selon le site web www.subversifs.ca, Les Subversifs est une microdistillerie implantée dans la région du Bas-Richelieu.

« Nous sommes trois fondateurs, Fernando Balthazard, Pascal Gervais et Stéphan Ruffo. Grâce à notre détermination et à notre travail acharné, notre projet s’est enfin réalisé. Un quatrième associé, Robert Paradis, s’est par la suite joint au groupe », peut-on lire.

Les entrepreneurs ont notamment suivi des formations en Californie et dans l’état de New York pour parfaire leurs connaissances en distillerie.

Toujours selon leur site web, Les Subversifs ont créé trois produits : le Piger Henricus Gin, le Piger Henricus Réduit et le Chien blanc.

Le gin (43% d’alcool) et le réduit (23% d’alcool) sont disponibles à la SAQ, alors que le spiritueux de grains Chien blanc (50% d’alcool) est disponible seulement en commandes privées à la SAQ.

Joint par téléphone et par courriel, un des fondateurs, Stéphan Ruffo, n’a pas voulu commenter l’achat.

*Note de Jean-Philippe Morin

image