10 mai 2016
L’église Christ Church « amochée » par de la musique contemporaine
Par: Louise Grégoire-Racicot
L’église Christ Church est la plus vieille église anglicane du pays. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

L’église Christ Church est la plus vieille église anglicane du pays. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

L’église anglicane Christ Church du centre-ville de Sorel-Tracy, construite en 1842, a été fermée au public en juillet 2013, à la suite du concert qu’y a donné le chanteur Louis Jean Cormier, invité par le Festival de la gibelotte. Les vibrations causées par les musiciens auraient entraîné la chute de poutres soutenant le plancher.

Publicité
Activer le son

Les mélomanes assistant au concert avaient bien senti que le plancher bougeait, a expliqué le prêtre-pasteur Yves Samson. Mais probablement ont-ils pensé que c’était des vibrations causées par le système de son.

Le concert s’est poursuivi sans encombre, mais le lendemain, la paroisse a fait venir un architecte, Daniel Cournoyer, qui a constaté les dégâts.

Immédiatement, elle a fermé l’accès au lieu. « Même nous n’y allons pas », dit M. Samson.

Aussitôt, M Cournoyer a préparé un appel d’offres qui a été lancé en avril 2015, et ce, après avoir consulté un ingénieur en structures de Québec.

« J’y ai constaté notamment la chute d’une ou deux colonnes de brique soutenant la poutre principale qui s’est légèrement affaissée. Il s’agira pour régler le problème de renforcer le plancher », explique l’architecte.

Malgré tout en très bon état

Mais l’église est autrement en très bonne condition, la qualifie-t-elle.

« Le revêtement et les joints de mortier ont été refaits en 2006-2007. Les fondations sont solides. Le plancher est correct sauf pour la section affaissée. La structure de l’église d’origine est droite et n’a pas travaillé. »

Mais il importe, a dit M. Cournoyer, de faire certains travaux sur le toit, au clocher, de refaire certains joints de mortier, de retoucher les portes et changer leur quincaillerie.

« Il vaut la peine de bien conserver ce bâtiment historique d’autant qu’il en reste si peu dans Sorel », laisse-t-il tomber.

La paroisse remplacera aussi les fenêtres. Les nouvelles seront toujours en bois et à guillotine dans lesquelles on réintégrera les vitraux actuels, ce que les règles de la restauration imposent (respect des matières et des détails).

« Pour la réparation du plancher, le problème principal est que l’entrepreneur n’a pas accès facilement au sous-sol. Il faudra ouvrir le plancher pour y passer la machinerie nécessaire aux travaux », précise M. Samson. Mais après, une partie du plancher restera amovible pour donner accès au sous-sol.

Le travail aurait dû être fait l’été dernier, reconnaît M. Cournoyer. L’appel d’offres avait été lancé. Construction STAM avait décroché le contrat (375 000$). Mais la subvention attendue pour le réaliser n’est pas venue. De nouveaux appels d’offres devront être lancés sur le Système électronique d’appels d’offres du Québec (SEAO).

Rouvrir en 2017

L’objectif est de rouvrir l’église en 2017, pour les fêtes du 375e de Sorel-Tracy.

M. Samson y tient, d’autant qu’il veut en démocratiser l’accès pour qu’on y donne concerts et récitals.

« Ce faisant, on fait aussi face au défi de conserver le patrimoine bâti. L’église est un monument historique classé, construit en 1842. On doit le restaurer en lui conservant ses caractéristiques propres. On aimerait aussi y tenir une exposition sur la vie de Sorel. Placée au cœur de la ville, on souhaite y créer une vie autour du bâtiment. »

image