16 décembre 2020
Légère augmentation du compte de taxes à Saint-Ours
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis, croit que ce budget met la municipalité dans une situation satisfaisante pour le futur. Photo Simon Ménard

Le compte de taxes des résidents de Saint-Ours augmentera de 20 $ ou 30 $ selon les services qu’ils possèdent. Cette hausse s’explique entre autres par l’emprunt effectué pour des travaux majeurs au rang du Ruisseau Nord, réclamés depuis des dizaines d’années.

Publicité
Activer le son

Le budget de 2021 se chiffre à 2 896 409 $. Le taux de taxation passe de 0,6869 $ à 0,7016 $ du 100 $ d’évaluation.

Pour une maison moyenne évaluée à 227 400 $ avec le service d’égout, le compte sera de 2007,57 $, une hausse de 20,11 $. Pour la même maison sans service d’égout, la facture sera de 1791,91 $, une hausse de 33,45 $. La consommation d’eau n’a pas été estimée dans l’exemple.

Le coût pour les services, soit les ordures ménagères, l’aqueduc et les égouts, diminue et passe de 425,45 $ à 412,13 $.

Pour ne pas trop augmenter le taux de taxation, le maire de Saint-Ours Sylvain Dupuis explique que le conseil, avec la restriction des dépenses jugées non nécessaires ou avec le report de certains projets, a réussi à absorber 80 % de la dette liée aux travaux du rang Ruisseau Nord. Des subventions ont aussi rendu possibles les travaux.

Au niveau de l’urbanisme, les dépenses sont passées de 35 510 $ à 81 480 $, en raison de l’embauche d’un inspecteur en bâtiment et environnement.

Pour l’hygiène du milieu, les dépenses augmentent de 18,14 %. Une étude est en cours concernant la mise à jour des étangs aérés. Le tout est réalisé de pair avec Saint-Roch-de-Richelieu. Aussi, des travaux réalisés à la Centrale de traitement de l’eau de Sorel-Tracy ont un impact sur la facture de la municipalité.

Côté culture, un investissement de 648 000 $ est prévu en 2021. Sans dévoiler trop de détails, le maire affirme être en attente d’autorisations pour un projet d’importance.

Somme toute, le conseil est content du budget. « On a refusé de faire un budget électoral. On aurait pu geler tout, dire que tout était beau, mais l’année suivante, il aurait fallu payer deux fois. Ce qu’on a dit, c’est qu’on allait gérer serré, prendre nos responsabilités comme conseil, avec l’objectif que la ville reste en santé et solide », conclut M. Dupuis.

image