27 avril 2017
Legault dit qu’il ne se passe rien à Contrecœur; Bergeron réplique
Par: Sarah-Eve Charland

Selon le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, « il ne se passe rien à Contrecœur ». Une remarque qui a fait réagir le député de Verchères, Stéphane Bergeron.

« Une telle affirmation de la part de François Legault témoigne d’une méconnaissance flagrante de ce qui se passe à Contrecœur. Quand on connaît le dynamisme et tous les efforts qui ont été déployés […], de tels propos ne sont pas simplement désobligeants, ils sont carrément insultants! », a commenté M. Bergeron.

De son côté, la mairesse de Contrecœur, Suzanne Dansereau, assure que les démarches pour développer la Ville et le pôle logistique de transport suivent leur cours.

« Visuellement, on peut bien penser qu’il ne se passe rien. […] Il y a plusieurs comités. C’est toujours long à démarrer. Il y a beaucoup de travail de préparation. On prépare la recette, tantôt le gâteau va cuire! », a-t-elle mentionné.

Elle ajoute que la municipalité est en discussion depuis deux ou trois ans avec le Port de Montréal au sujet de l’agrandissement du site à Contrecœur. Le Port de Montréal pense commencer la construction en 2018.

François Legault a tenu ces propos lors de la Commission des institutions, le 26 avril dernier, dans le cadre de l’étude des crédits budgétaires du Conseil exécutif.

Alors qu’il s’adressait au premier ministre du Québec, Philippe Couillard, il a dit : « Allez à Contrecœur. Il ne se passe rien à Contrecœur. Il ne faut pas juste parler, parler, parler. Même chose à Valleyfield. Il faut que ça avance. »

Alors qu’il présidait la Commission, le député de Verchères a répliqué avant de donner la parole au premier ministre. « J’inviterai le chef du deuxième groupe de l’opposition à revenir à Contrecœur pour voir à quel point ça grouille à Contrecœur. »

François Legault s’explique

« Dans son affirmation, François Legault faisait clairement référence au dossier du pôle logistique promis par le gouvernement et qui n’est toujours pas réalisé, souligne l’attachée de presse de la CAQ, Émilie Toussaint. Le projet de loi 85 a été déposé il y a plus d’un an et n’a toujours pas été appelé par le gouvernement. »

M. Legault salue les initiatives et les efforts mis de l’avant par la Ville, par la MRC de Marguerite-d’Youville et par la communauté d’affaires qui se mobilisent pour développer Contrecœur, ajoute-t-elle.

« Malheureusement, le gouvernement libéral manque toujours à l’appel et Stéphane Bergeron préfère cautionner cette nonchalance, plutôt que de mettre de la pression pour faire avancer le dossier au bénéfice des citoyens de son comté. »

image