27 octobre 2016
L’école Saint-Gabriel-Lalemant maintenant considérée défavorisée
Par: Sarah-Eve Charland
L’école primaire Saint-Gabriel-Lalemant est classée 9 sur l’échelle de défavorisation. | TC Média - Archives

L’école primaire Saint-Gabriel-Lalemant est classée 9 sur l’échelle de défavorisation. | TC Média - Archives

L’école primaire Saint-Gabriel-Lalemant est la 10e école considérée défavorisée sur le territoire de la Commission scolaire (CS) de Sorel-Tracy.

La proportion des élèves fréquentant une école défavorisée est passé de 52,6% en 2014-2015 à 64,3% en 2015-2016. De 2012-2013 à 2014-2015, le nombre d’élèves fréquentant une école défavorisée demeure sensiblement le même. Selon le ministère de l’Éducation, on considère une école étant défavorisée lorsqu’elle a une cote de 8, 9 ou 10 sur l’échelle de défavorisation.

« Une école [NDLR : Saint-Gabriel-Lalemant] n’avait pas été mise comme défavorisée dans le rapport précédent. Les corrections ont été apportées dans ce rapport », explique le responsable des communications de la CS, François Houde.

Selon les explications de M. Houde, des erreurs de codes postaux se sont glissées lors de la compilation des données sur les écoles de défavorisation. Des correctifs ont été apportés lors de la signature de la dernière convention collective. Les données pourraient être changées à la réception des résultats du dernier recensement fédéral.

Notons que les deux écoles secondaires, Fernand-Lefebvre et Bernard-Gariépy, sont aussi considérées défavorisées.

Le ministère de l’Éducation classe les écoles du réseau public à partir de deux indices. Le premier indice concerne les seuils de faible revenu, qui sont déterminés par Statistique Canada.

Le deuxième concerne le milieu socio-économique qui englobe le niveau de scolarité de la mère des élèves et de l’inactivité économique des parents. Les données utilisées proviennent du recensement canadien sur les familles. Le niveau de scolarité de la mère compte pour les deux tiers du poids de l’indice.

Des impacts

Les écoles défavorisées reçoivent un soutien financier supplémentaire par élève de la part du gouvernement du Québec. Ce montant, qui vise notamment la réussite des élèves, est graduel dans les écoles avec un indice de 8, 9 et 10.

Également, les ratios du nombre d’élèves par classe diminue au préscolaire et au primaire, ajoute M. Houde. Les écoles en milieu défavorisé reçoivent aussi un financement pour implanter les maternelles 4 ans.

« C’est le genre de services qui sont dispensés dans ces écoles. La maternelle 4 ans, par exemple, permet de prévenir le décrochage et de diagnostiquer plus tôt certains troubles. »

La Commission scolaire de Sorel Tracy a reçu un financement additionnel de 445 168$ pour l’année scolaire 2015-2016. Elle a aussi reçu 829 813$ pour l’année scolaire 2016-2017.

Statistiques

2015-2016

2014-2015

Proportion des élèves qui fréquentent une école défavorisée

64,3%

52,5%

Cotes de défavorisation 2015-2016*

Cotes de défavorisation

Écoles primaires

Martel

10

Maria-Goretti

9

Saint-Gabriel-Lalemant

9

Intégrée d’Yamaska

8

Monseigneur-Brunault

8

Christ-Roi

8

Monseigneur-Prince

8

Sainte-Victoire

8

Saint-Jean-Bosco

7

Laplume

7

Au Petit Bois

7

Saint-Roch

6

Sainte-Anne-les-Îles

6

Pierre-de-Saint-Ours

5

Écoles secondaires

Bernard-Gariépy

9

Fernand-Lefebvre

8

*Les écoles sont classées sur une échelle allant de 1 à 10, le rang 1 étant considéré comme le moins défavorisé et le rang 10 comme le plus défavorisé.

image