2 mai 2017
L’eau monte encore, mais on ne panique pas à Sainte-Anne-de-Sorel
Par: Louise Grégoire-Racicot
Une partie du Chemin du Chenal-du-moine est réservée à la circulation locale seulement. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Une partie du Chemin du Chenal-du-moine est réservée à la circulation locale seulement. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le niveau d’eau du fleuve, à la hauteur de Sainte-Anne-de-Sorel  a monté de deux centimètres depuis 11h ce matin. Voyant l’eau atteindre presque la hauteur de  son entrée électrique, un résident de l’île Bibeau a alerté les pompiers. Arrivés sur les lieux, ils ont décrété qu’il était préférable de priver toutes les résidences de l’ile d’électricité.

Des employés d’Hydro-Québec sont au travail dans ce secteur. C’est ce que révélait le maire Michel Péloquin . Il n’était pas en mesure de dire si le service devait aussi être interrompu à l’ile aux Fantômes.

Pas de panique

La situation évolue. Plus tôt en matinée, le maire de la municipalité, Michel Péloquin révélait que la situation n’atteignait pas un point critique qui le forcerait à demander à des citoyens de quitter leur domicile.

« L’eau atteint un niveau que tous les vieux citoyens de la municipalité connaissent bien. C’est pour eux quasi-naturel. Cette année, l’eau n’est pas anormalement élevée et la municipalité n’a pas à prendre des mesures particulières pour assurer la sécurité de tous », précise-t-il.

La municipalité reçoit très peu, sinon pas d’appel de la part de ses citoyens, spécifie le maire. Mais elle met toujours à leur disposition du sable, au garage municipal et des sacs dans lesquels ils peuvent l’ensacher.

À la baisse

Le niveau actuel de 7,3 m est proche de ceux enregistrés entre 1966 et 2015, où la valeur maximale du niveau d’eau de mars à juin, a varié entre 4, m et 7,18 m, rappelle M. Péloquin. Il a atteint en 1976, 8 m. « Mais les cotes printanières sont à la baisse depuis 1960 », note-t-il, philosophe.

Cependant un citoyen a déjà quitté sa maison de l’ile d’Embarras ce matin.

« Mais la plupart des autres n’y songent pas. Leur maison est construite en conséquence, sur pilotis ou sur des solages plus élevés que la normale. »

Circulation limitée

La municipalité a interdit la circulation sur le chemin du Chenal-du-Moine au-delà de la mairie. Elle veut éviter l’afflux de curieux qui veulent constater de visu, l’inondation.

« Les résidents nous ont demandé de prendre cette mesure après avoir constaté une circulation inutile sur la route qui mène à leur domicile, les fins de semaine surtout. Ainsi seuls ceux qui habitent ce secteur peuvent emprunter la route à cette hauteur », a expliqué M. Péloquin.

La municipalité surveille de près la situation, assure-t-il. Il est très difficile de prévoir ce qui arrivera, conclut-il, rappelant que certaines années, dont 1970, il y a eu deux « coups d’eau plutôt qu’un ».

Sainte-Anne-de-Sorel a enregistré de nombreuses inondations au fil de son histoire. Celle de 1865 fut la plus marquante alors que 34 personnes avaient péri. En 1998, 600 personnes avaient dû être évacuées. Les plus récentes sont celles de 2008 et 2011.

À lire aussi:

La situation s’est détériorée à Sainte-Anne-de-Sorel

image