22 septembre 2015
Le titre de Volkswagen part en vrille
Par: Deux Rives

Même si le patron de Volks, Martin Winterkorn, s’est excusé hier d’avoir trompé ses clients avec le moteur diesel, cela n’empêchera pas cette crise de devenir planétaire.

Selon les rumeurs, Winterkorn perdrait sa gomme vendredi et serait remplacé par le patron de Porsche, Matthias Müller. Mais les milliards continueront de s’envoler pour la compagnie.

Elle reverra donc ses prévisions pour l’année 2015 après la création d’une provision de 6,5 milliards d’euros (9,65 milliards de dollars canadiens) pour couvrir le coût du scandale. Volkswagen espère ainsi «regagner la confiance de ses clients». Ce montant sera réévalué en fonction de l’évolution des enquêtes en cours.

Volkswagen encourt des amendes d’un montant maximal de 18 milliards de dollars (23,8 milliards de dollars canadiens) dans le seul volet américain de ce scandale. Un recours collectif a aussi été déposé aux États-Unis, et une enquête pénale est aussi en cours selon des médias américains.

À la Bourse de Francfort, le titre de Volkswagen a perdu 19,82% de sa valeur hier pour finir à 106 euros. Depuis lundi, l’action du constructeur a perdu de 35% de sa valeur, ce qui a fait fondre sa capitalisation boursière de 25 milliards d’euros.

Volks détient 22% des parts de marché en Europe, pour 4,5% en Amérique du Nord.

image