15 juin 2017
Le Sorelois Claude Frappier honoré par Hockey Canada et Hockey Québec
Par: Deux Rives
Claude Frappier au moment d'être honoré par des membres de Hockey Canada au congrès printanier, à Terre-Neuve. | Photo: Gracieuseté/Matthew Murnaghan/Hockey Canada Images

Claude Frappier au moment d'être honoré par des membres de Hockey Canada au congrès printanier, à Terre-Neuve. | Photo: Gracieuseté/Matthew Murnaghan/Hockey Canada Images

Il y a maintenant 47 ans que le Sorelois Claude Frappier a sauté sur la glace pour la première fois avec un sifflet dans les mains. Près de cinq décennies plus tard, le lauréat du Prix des officiels de Hockey Canada continue d’avoir un impact sur les arbitres et les juges de lignes partout au Québec.

Ce prix lui a été remis le 26 mai lors du congrès printanier de Hockey Canada, à St. John’s à Terre-Neuve. Il a aussi été reconnu par Hockey Québec lors de l’assemblée générale annuelle de la fin de semaine dernière.

« Je vis ça très bien, raconte humblement Claude Frappier. Je remercie ma famille et ma femme qui en a passé des soirées seules durant toutes ces années. »

Claude Frappier a fait ses débuts comme arbitre en 1970. Il a pris part à l’aspect administratif du sport en 1977 à titre d’arbitre en chef de Tracy. Cela fait désormais 34 ans qu’il a obtenu un poste d’arbitre en chef du Québec, au sein du programme élite provincial de Hockey Québec.

« On ne fait pas ça pour l’argent, c’est bénévole, pour aider les jeunes », ajoute-t-il.

Il a entre autres participé au développement des arbitres Jean Morin et François St-Laurent. Ils ont tous deux connu de longues carrières dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Cela fait partie de ses plus grandes fiertés.

« Quand tu vois un Jean Morin prendre sa retraite et un François St-Laurent qui t’écrit qu’il fait la belle vie, c’est valorisant », admet le Sorelois.

L’enseignant de carrière explique toutefois que le but premier est de former de jeunes arbitres, mais, avant tout, des employés disciplinés, qui sont capables de respecter un horaire. Il a d’ailleurs confié une anecdote à propos de François St-Laurent.

« Je m’étais fait dire d’aller l’évaluer, car il avait un talent exceptionnel, et c’était vrai. Grand avec un coup de patin incroyable, raconte M. Frappier. En entrant dans la chambre des arbitres, il avait une serviette sur la tête. Celle-ci lui cachait une coupe de cheveux qui lui descendait à la hauteur des épaules. J’ai dû lui faire comprendre que s’il voulait monter, il devrait se les faire couper. »

François St-Laurent n’a pas perdu de temps à visiter un salon de coiffure pour obtenir la confiance de son patron.

Amplement mérité
Le directeur de l’arbitrage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec et ancien arbitre de la LNH, Richard Trottier, n’a que de bons mots pour l’homme qui devait lui rendre des comptes lorsqu’il était arbitre en chef pour Hockey Québec.
« Il est une personne très impliquée au sein de Hockey Québec. C’est amplement mérité. Il est un expert des règles de jeu. Dans le temps où j’étais en charge, le Richelieu a toujours été une région exemplaire », souligne Richard Trottier, à qui M. Frappier a donné des formations à ses débuts.
Claude Frappier a œuvré 47 ans dans le domaine. Il dit maintenant calculer son implication avant la retraite en nombre de mois et non en nombre d’années.

Autres implications et distinctions

1999 Obtention d’une maîtrise à l’Université de Sherbrooke Thèse intitulée: Adaptation de l’apprentissage coopératif à l’interprétation des règles du hockey sur glace
2011 Lauréat du trophée Paul Cazeau Pour ses efforts auprès de la communauté des officiels
20 dernières années Veiller à l’exactitude des manuels de règles de jeu de Hockey Canada Membre du comité national responsable de la révision du manuel des procédures d’arbitrage
image