23 août 2016
Le service Trottibus est en péril
Par: Sarah-Eve Charland
Une quinzaine d’élèves ont participé au projet Trottibus l’année | TC Média - Sarah-Eve Charland

Une quinzaine d’élèves ont participé au projet Trottibus l’année | TC Média - Sarah-Eve Charland

Malgré un bilan positif, le manque de bénévoles pourrait déjà avoir eu raison du projet Trottibus à l’école Martel, qui n’a été en fonction que pendant une année.

Le Trottibus est un autobus pédestre. Le projet est possible grâce à des parents bénévoles qui effectuent des trajets à pied tous les jours de la semaine afin de guider les élèves sur le chemin de l’école en toute sécurité.

Le projet a vu le jour l’année dernière à l’école Martel à Saint-Joseph-de-Sorel. Il est porté par le comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger et par le comité Voir Grand pour nos petits.

Huit bénévoles s’étaient portés volontaires. Pendant l’année scolaire, les bénévoles ont marché sur près de 1500 km, estime la directrice du comité Pour le plaisir de bouger et de bien manger, Monique Roberge.

La situation pourrait être différente cette année puisque plusieurs d’entre eux n’auront plus d’enfants fréquentant l’école primaire. « Ce n’est pas facile de recruter des bénévoles. C’est très exigeant. Le projet a fait ses preuves. Les parents se sont montrés satisfaits. »

D’un autre côté, elle ne doute pas des bienfaits du Trottibus. « On s’est aperçu qu’il y avait moins de violence dans les rues, même auprès des élèves qui ne suivent pas le Trottibus. Le fait d’avoir des adultes dans les rues change tout. Ce sont les professeurs qui en ont fait la remarque. On ne pensait pas à ça comme impact en lançant le projet. »

Le projet pourrait voir le jour dans d’autres écoles, dont Au Petit Bois. Tout dépendra des sondages qui seront distribués auprès des parents afin de connaître leur volonté de s’impliquer et le nombre d’inscriptions.

Le projet doit, par la suite, être approuvé auprès du conseil d’établissement avant d’être lancé. Elle espère que le projet volera, éventuellement, de ses propres ailes et que les parents se l’approprieront.

image