16 décembre 2016
Le quart des travaux au marché Richelieu sont complétés
Par: Julie Lambert
Des surprises de défaillance dans la structure obligent la Ville à réinvestir. | TC média - Archives/Julie Lambert

Des surprises de défaillance dans la structure obligent la Ville à réinvestir. | TC média - Archives/Julie Lambert

L’entrée principale de la rue Roi. | TC Média - Julie Lambert

L’entrée principale de la rue Roi. | TC Média - Julie Lambert

Les nouvelles briques (à gauche) sont installées sur 30% du bâtiment extérieur. | TC Média - Julie Lambert

Les nouvelles briques (à gauche) sont installées sur 30% du bâtiment extérieur. | TC Média - Julie Lambert

La salle de spectacle de style cabaret aura des places au plancher et au balcon. | TC Média - Julie Lambert

La salle de spectacle de style cabaret aura des places au plancher et au balcon. | TC Média - Julie Lambert

La mezzanine comptera deux loges et un salon | TC Média - Julie Lambert

La mezzanine comptera deux loges et un salon | TC Média - Julie Lambert

Le journal La Voix a visité cette semaine le chantier de réfection du marché Richelieu et de la salle de spectacle Georges-Codling, dont la date butoir de réalisation est juin 2017.

Selon le gestionnaire du projet, l’ingénieur Pascal Vertefeuille, les travaux se déroulent comme prévu même si vu de l’extérieur, les gens ont l’impression que le projet de réfection est peu avancé.

Depuis le début du chantier en juin, ce sont surtout des travaux de démolition de structures et de mise à niveau des installations de chauffage, de ventilation et de plomberie qui ont été effectués.

« En ce moment, le projet est complété à 25%. Ce sont des travaux qui prennent du temps, mais une fois les gros éléments en place, tout va aller très vite. Puisque le bâtiment n’a pas été rénové depuis des dizaines d’années, cela nous amène des contraintes que nous n’aurions pas eues dans un bâtiment neuf. On est certain de pouvoir suivre l’échéancier », assure M. Vertefeuille.

Prendre forme

Le revêtement extérieur est complété à environ 30%. En faisant le tour de l’installation pendant que quelques travailleurs s’activent sur le toit, on peut aperçoir la nouvelle brique sur la façade du bâtiment située sur la rue de la Reine ainsi que sur les deux côtés centraux.

« C’est tout un challenge comme projet et il faut beaucoup s’adapter », affirme le gestionnaire Pascal Vertefeuille.

Les fenêtres existantes seront conservées, les cadres peinturés et les portes changées. La marquise tout comme la toiture seront remises à neuf et des jeux d’éclairage permettront de mettre en valeur différents éléments de la bâtisse, décrit l’ingénieur du projet.

Chaque entrée aura son rôle à jouer : celle située sur la place du Marché rendra accessible les toilettes aux citoyens lors d’événements, celles sur les façades serviront d’entrée principale (Roi) et d’entrée pour l’administration (De la Reine) tandis que celle de la Place Charles De Montmagny servira aux artistes qui déchargeront leur matériel de scène.

À l’intérieur, on peut déjà visualiser les espaces prévus pour chacune des pièces. Du côté de la rue Roi, les gens arriveront directement dans une grande salle servant d’accueil avec la billetterie, les vestiaires ainsi que les escaliers et l’ascenseur menant à la salle de spectacle.

Du côté opposé, on arrivera dans une salle multifonctionnelle. En prenant les escaliers, on arrivera vers les locaux d’Azimut et un premier salon mis à la disposition des artistes. Un escalier mènera d’ailleurs à une mezzanine où seront situés deux loges et un autre petit salon. Finalement, une porte mènera à l’arrière-scène et à la scène.

« Chaque espace du bâtiment a été pensé pour son utilité. On a sauvé des coûts en décidant de relocaliser l’organisme et en y installation les bureaux d’Azimut diffusion. C’est quand même un bâtiment patrimonial, alors nous voulions garder plusieurs compositions déjà existantes. Les poutres de béton resteront apparentes pour garder le cachet », mentionne M. Vertefeuille.

*Les travaux au marché Richelieu, c’est…

– Coût total du projet: 8 M$

5,2 M$ du ministère de la Culture et des Communications (Québec)

1,8 M$ de la Ville de Sorel-Tracy

789 000$ de Patrimoine Canada (Ottawa)

300 000$ d’une campagne de financement public

– Entrepreneur général: AXIM Construction en plus d’une douzaine de sous-traitants

– Principaux matériaux utilisés pour la construction: briques, bloc de bétons, acier.

– Année des dernières rénovations du bâtiment: en 2005-2006.

*Source : Ville de Sorel-Tracy

image