4 août 2020
Le nouvel acheteur veut en garder le cachet
Le Pub O’Callaghan reprendra vie en 2021
Par: Jean-Philippe Morin

Louis-René Lafond (à l’avant) s’est porté acquéreur du Pub O’Callaghan auprès d’Alexandre Gauthier (à l’arrière), qui en était le copropriétaire depuis 10 ans. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Louis-René Lafond compte ouvrir le Pub O’Callaghan au début de l’année 2021. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Le Sorelois Louis-René Lafond s’est porté acquéreur du Pub O’Callaghan, qui avait été contraint de mettre définitivement les clés sous la porte il y a quelques semaines après avoir été fermé pendant des mois en raison de la pandémie. Le nouvel acheteur, qui veut garder le cachet de l’endroit, prévoit une ouverture en février ou mars 2021.

Publicité
Activer le son

« Ça fait longtemps que je regarde les opportunités dans la région, que ce soit des microbrasseries, des restaurants ou des bars. Quand j’ai appris la mauvaise nouvelle de la fermeture, j’étais vraiment déçu étant donné que c’est une place que j’affectionne beaucoup depuis de nombreuses années. Ça m’a tout de suite interpellé et j’ai approché Alex [Gauthier, l’ancien copropriétaire] pour en savoir plus », souligne M. Lafond.

Le principal intéressé admet que cet achat comporte son lot de risques, surtout en temps de pandémie. C’est pourquoi il veut prendre les prochains mois pour effectuer des travaux majeurs qui, assure-t-il, ne dénatureront pas l’endroit bien connu à l’intersection des rues Augusta et Prince.

« Une ouverture est peu probable en 2020. Je vise plutôt février ou mars 2021. On veut se donner le temps de bien faire les choses et laisser le temps à la pandémie de s’atténuer, surtout si un vaccin est trouvé d’ici là. Le fait d’être fermé nous permet d’effectuer des travaux », relate Louis-René Lafond.

Les travaux devraient débuter en septembre. L’homme de 36 ans compte déplacer les toilettes à l’étage et modifier l’emplacement du bar pour laisser plus de place au rez-de-chaussée. Les planchers seront refaits, tout comme la fenestration. Les fondations du bâtiment sont bonnes, affirme-t-il, puisqu’elles ont été refaites l’an dernier.

« Je veux garder 100 % du cachet irish du Pub O’Callaghan. Je veux aussi garder le nom, la quinzaine d’employés et les spectacles; bref, je veux donner un peu d’amour à la bâtisse, mais les clients vont retrouver leur bon vieux pub », lance le nouveau propriétaire.

Un tremplin pour les artistes

De son côté, Alexandre Gauthier, qui était copropriétaire de l’endroit depuis maintenant 10 ans, s’est dit heureux, mais surtout soulagé de trouver un acheteur qui ne veut pas dénaturer l’endroit.

« Ce que je voulais, c’était surtout le vendre à quelqu’un qui trippait sur le concept et qui avait cette passion. Depuis qu’on se parle, je me revois il y a 10 ans quand je l’ai acheté! Quand tu te lances en affaires, oui tu regardes les chiffres, mais tu dois te lancer par passion et croire en ton projet. Je sens vraiment qu’il y croit », constate-il.

Selon l’ancien copropriétaire, le Pub O’Callaghan doit demeurer une salle de spectacle indépendante. « C’est aussi une salle de développement. La plupart des artistes qui vont jouer avec Azimut diffusion ont joué ici avant, comme Bernard Adamus et Émile Bilodeau. C’est aussi un bel endroit pour des artistes locaux comme Marie-Pier Gamache, Charles Robert ou Antoine Lachance de roder des trucs », explique Alexandre Gauthier.

Comme Louis-René Lafond occupe déjà un emploi à temps plein, il planifie embaucher un gérant ou une gérante qui s’occupera du quotidien. « Mais je vais être très impliqué évidemment », conclut-il.

Avant d’aller sous presse, l’offre d’achat était acceptée et il ne restait que quelques détails à régler afin de finaliser l’entente.

image