10 mai 2016
Le projet du Centre des arts contemporains n’est pas compromis, selon le maire
Par: Julie Lambert
Le projet de réhabilitation des anciens bâtiments de la Sincennes-McNaughton Line ira de l’avant malgré l’incendie qui a ravagé un des lieux patrimoniaux dans la nuit du 8 au 9 mai. | Photo:m TC Nédia - Julie Lambert

Le projet de réhabilitation des anciens bâtiments de la Sincennes-McNaughton Line ira de l’avant malgré l’incendie qui a ravagé un des lieux patrimoniaux dans la nuit du 8 au 9 mai. | Photo:m TC Nédia - Julie Lambert

Malgré l’incendie qui a ravagé l’ancien entrepôt de Sincennes-McNaughton Line, le futur projet de réhabilitation des deux bâtiments appartenant à la Ville de Sorel-Tracy n’est pas compromis et ira de l’avant, assure le maire, Serge Péloquin.

Publicité
Activer le son

S’il se désole de la situation, le maire Péloquin affirme que le projet du Centre des arts contemporains du Québec (CACQ) de réhabiliter les deux bâtiments n’est pas en péril. Achetées par la Ville en 2005, les deux bâtisses patrimoniales devaient être restaurées pour les Fêtes du 375e de la municipalité en 2017.

Rappelons que la Ville de Sorel-Tracy collabore avec le CACQ pour transformer l’ancien site en un lieu de création multidisciplinaire d’arts contemporains et rendre accessible le quai Richelieu aux citoyens.

Le bâtiment lourdement endommagé devait contenir des ateliers pour les artistes, une salle d’exposition et un bureau d’accueil tandis que le deuxième devait servir de centre administratif pour l’organisme.

Travaillant depuis plus d’un an et demi sur le projet, la Ville n’entend pas laisser tomber le projet, surtout en raison de la volonté unanime du conseil de préserver ses bâtiments patrimoniaux, assure le maire.

Selon lui Sorel-Tracy n’est pas la première municipalité du Québec à devoir restructurer un projet après une scène de sinistre. Il cite en exemple le Manège militaire de Québec et l’École nationale de police à Nicolet.

« Nous nous rencontrerons en conseil afin de voir comment nous poursuivrons le travail. Les travaux de décontamination du quai sont en marche. La CACQ devra réaligner le projet. Nous accélérons le processus et les demandes de subventions au gouvernement fédéral seront envoyées. Les racines du bâtiment, soit les fondations, sont toujours là », conclut-il.

À lire aussi:

Un technicien en scène d’incendie enquête

Un bâtiment historique ravagé par les flammes

Un symbole historique qui s’envole en fumée

image