26 mai 2021
Les yeux de la jungle
Le « premier bébé » de Kathy Szostak publié
Par: Deux Rives

Même si Kathy Szostak, résidente de Contrecœur, n’a pas (encore) visité le Costa Rica, elle invite ses lecteurs à y voyager à travers Les yeux de la jungle, son premier roman. Photo gracieuseté

Un texte d’Olivier Dénommée

Résidente de Contrecœur, Kathy Szostak a longtemps fait preuve de patience par rapport à son rêve de publier un roman, et c’est maintenant chose faite. Les yeux de la jungle, paru aux éditions Essor-Livres ce printemps, a officiellement quitté les tiroirs de l’auteure pour se retrouver sur les tablettes des librairies.

Publicité
Activer le son

« J’ai toujours aimé l’écriture, que ce soient des chansons ou des poèmes, et un jour, je suis passée devant un dépliant sur le Costa Rica. Ce lieu m’a inspirée et je me suis mise à écrire sur une histoire s’y passant », relate celle qui signe Kathy S.K. sur la couverture du livre, à la fois pour simplifier la vie à ceux qui peinent à prononcer son nom et pour inclure l’initiale du nom de famille de sa mère.

« Ce premier roman s’est écrit sur quelques mois, quand j’étais dans la jeune vingtaine, mais ça en était resté là et j’ai ressorti le manuscrit 10 ans plus tard pour le retravailler ».

Kathy Szostak a, dans les années suivantes, présenté son livre à différents éditeurs avant d’enfin faire affaire avec Essor-Livres.

Les yeux de la jungle suit les péripéties de Kenya, journaliste new-yorkaise, en vacances au Costa Rica. « Elle va tomber amoureuse de son photographe et traversera bien des épreuves à travers ce drame sentimental », laisse entendre la Contrecœuroise, qui admet avoir un coup de cœur pour les romans de Danielle Steel et « son style romanesque », même si Kathy Szostak est loin d’avoir la prétention d’être au même niveau que son idole. « J’ai bien essayé d’écrire autre chose, mais je retourne toujours vers le sentimental… Il faut dire que ça a été mes lectures d’adolescence! », lance-t-elle quant à son style.

Apprécier chaque moment

À la sortie de son livre, Kathy Szostak s’est sentie affligée du syndrome de l’imposteur, se demandant comment Les yeux de la jungle serait reçu. Elle est maintenant beaucoup plus zen par rapport à son livre. « Maintenant, j’apprécie chaque petit moment. J’écris avant tout pour léguer quelque chose à mes enfants, mais j’ai reçu de beaux commentaires. Je pense avoir réussi à toucher le cœur des gens parce que quelqu’un m’a dit que la boîte de mouchoirs n’était jamais loin en lisant mon roman! », poursuit-elle.

Si son lectorat cible est davantage féminin, l’auteure a été agréablement surprise de recevoir de bons mots de lecteurs masculins. « C’est sûr qu’il n’y a pas de sang ni de la grosse action, mais c’est un roman léger qui fait du bien », résume-t-elle.

Bien qu’elle savoure encore la sortie récente de son bébé, Kathy Szostak a le regard tourné vers sa prochaine publication, qu’elle souhaite faire paraître dès 2022. « J’ai complété le brouillon de mon sixième roman déjà, alors je ne manque pas de choses à partager dans les prochaines années! »

Les yeux de la jungle, de Kathy S.K., est notamment en vente à la papeterie Panoplie à Contrecœur, mais aussi en ligne auprès des différents libraires.

image