6 avril 2017
Le port de la ceinture est toujours négligé, constate la SQ
Par: Sarah-Eve Charland
Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les policiers ont tenu plus d’une dizaine d’opérations de sensibilisation au cours de la dernière semaine. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Notre journaliste a accompagné des policiers lors d’une opération sur le port de la ceinture, le 5 avril, à l’occasion d’une campagne de sensibilisation de la Sûreté du Québec. Certains automobilistes sont toujours négligents, a-t-on constaté.

Des policiers se sont postés au coin des rues Victoria et Alfred pendant près d’une heure lors de l’opération. Ils ont intercepté un conducteur à qui ils ont donné un constat d’infraction parmi la centaine de voitures à circuler. Ils ont également donné quelques avertissements pour des éléments non-conformes.

L’automobiliste intercepté a affirmé à notre journaliste qu’il croyait impertinent de mettre sa ceinture étant donné la courte distance à parcourir avec sa voiture.

« C’est du niaisage. Je n’ai pas mis ma ceinture parce que je n’ai pas eu le temps. J’allais juste faire des commissions. Dans mon temps, on ne mettait pas la ceinture et il n’y avait pas autant d’accidents. »

Les amendes pour le non-port de la ceinture de sécurité peuvent varier entre 80$ et 100$. Les automobilistes fautifs obtiennent trois points d’inaptitude.

Toujours une priorité

Même si la loi obligeant les automobilistes à porter la ceinture de sécurité a été adoptée en 1976, le message est toujours d’actualité en 2017, assure la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin.

Les opérations se greffent à la campagne nationale de sensibilisation de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui se déroule jusqu’au 23 avril.

Le nombre d’infractions liées au port de la ceinture de sécurité ne s’est pas amélioré de 2006 à 2015 dans la MRC Pierre-De Saurel. Ce type d’infraction se situe parmi les infractions sanctionnées les plus courantes dans la région.

« Quand les gens doivent se rendre sur des courtes distances ou demeurent près de la maison, ils pensent que c’est moins important de mettre sa ceinture. Les risques sont tout autant présents à proximité de la maison, même quand les distances sont courtes », observe Mme Asselin.

« Certains croient que ça ne vaut pas la peine pour aller faire une commission. Même dans les stationnements ou à basse vélocité, il arrive des accidents », poursuit-elle.

Elle ajoute qu’un impact à 75 km/heure correspond à la force d’impact d’une chute de huit étages. « Même si ce n’est pas si rapide que ça, la force d’impact est très élevée. C’est pour ça qu’on fait un rappel d’année en année. »

Le port de la ceinture de sécurité demeure une priorité pour la Sûreté du Québec. « De 2011 à 2015, en moyenne annuellement au Québec, 70 personnes décédées ne portaient pas la ceinture. Dans le cas des collisions avec blessés graves, le chiffre monte à 170 environ qui ne portaient pas la ceinture », déplore la sergente Asselin.

Les hommes de 25 à 49 ans sont surreprésentés dans les collisions avec blessures graves qui ne portaient pas la ceinture, ajoute-t-elle.

image