11 décembre 2018
Deux expositions à Sorel-Tracy
Le photographe Pierre Crépô redonne ses lettres de noblesse à l’alphabet
Par: Julie Lambert

Deux expositions du photographe originaire de Sorel-Tracy Pierre Crépô égayeront les murs du Biophare et de la Maison des gouverneurs cet hiver. (Photo : Julie Lambert)

Pierre Crépô (Photo : Gracieuseté)

Le photographe originaire de Sorel-Tracy, Pierre Crépô, s’amusera à décortiquer l’alphabet et aussi à le mettre en valeur par des photos tantôt réalistes, tantôt surréalistes dans ses expositions En toutes lettres et Abécédaires. Les visiteurs pourront y admirer tout l’hiver les 26 lettres de l’alphabet de multiples façons à la Maison des gouverneurs et au Biophare.

Publicité
Activer le son

« Les lettres nous entourent, mais on ne les voit plus parce que nous les prenons pour acquis, pense l’artiste Pierre Crépô. On les apprend très jeune, mais on ne les voit plus alors qu’elles sont partout et que nous retrouvons leurs formes même dans la nature. Je trouve que peu importe la langue ou le pays, les lettres évoquent toujours des images. »

Photographe autodidacte et photojournaliste, Pierre Crépô a travaillé une bonne partie de sa vie à amasser assez de photographies lors de ses voyages à travers le monde pour mettre en place ce projet d’exposition sur les lettres de l’alphabet.

« Il y a longtemps que je travaille là-dessus. Le choix des photos a été long. J’avais près de 15 000 photos réalisées au cours des 40 dernières années autant en milieu urbain qu’en milieu rural. Il a fallu élaguer et ç’a été quand même difficile. Certaines lettres ont été plus ardues à trouver comme le Q, le R, le T, le V ou le Z », décrit-il.

Sortir des sentiers battus

L’artiste présentera jusqu’au 30 janvier les fruits de son travail lors de deux expositions à Sorel-Tracy : En toutes lettres à la Maison des gouverneurs et Abécédaires au Biophare. Si une de ses expositions est de facture traditionnelle, sa deuxième exposition sort davantage du cadre habituel, mentionne le photographe.

« J’ai voulu montrer les lettres tant au sens propre qu’au sens figuré ainsi que la relation vivante et intime entre la lettre et l’image. J’ai vraiment misé sur l’approche symbolique et j’ai isolé les lettres. L’exposition au Biophare compte au moins 250 photos. Les installations ont un meuble avec des lettres dans ses tiroirs ainsi que des murs avec de grosses photos. Ce n’est vraiment pas statique et très ludique, les gens peuvent toucher, ce qui est plutôt rare dans les expositions. Celle à la Maison des gouverneurs est plus traditionnelle avec des encadrés », explique-t-il.

Ses œuvres photographiques ont été exposées à plusieurs reprises au Québec et à l’étranger. Le photographe n’utilise pas seulement les expositions pour démontrer tout son savoir-faire puisque ses œuvres illustrent de nombreux livres, des revues, des pochettes de disques et même des affiches.

Une de ses œuvres illustre d’ailleurs le livre de citations C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison! récemment sorti en librairie. L’artiste est également éclairagiste et photographe sur les plateaux de spectacle et réalisateur de courts films d’animation. « Tout ça se tient ensemble. Un cadre de scène, c’est la même chose qu’un cadre de photos. Il me faut seulement le remplir », conclut-il.

Les expositions sont accessibles lors des heures d’ouverture des deux lieux d’exposition. Pour l’horaire ou des détails sur les expositions, les gens peuvent consulter les sites internet du Biophare et de la Ville de Sorel-Tracy au www.ville.sorel-tracy.qc.ca ou au www.biophare.com.

image