21 septembre 2020
La Montérégie passe du vert au jaune
Le nombre de cas reste stable dans la région de Sorel-Tracy
Par: Jean-Philippe Morin

Le nombre de cas de COVID-19 demeure stable dans la région. Photothèque | Les 2 Rives ©

Malgré une hausse du nombre de cas de COVID-19 un peu partout au Québec avec l’arrivée de la deuxième vague, la MRC de Pierre-De Saurel continue de bien s’en tirer.

Publicité
Activer le son

En date du 15 septembre, seulement 56 personnes ont reçu un test positif à la COVID-19 dans la MRC. De ce nombre, on comptait 53 cas rétablis et deux décès, si bien qu’un seul cas était actif.

Les 56 cas totaux se déclinaient comme suit : 40 à Sorel-Tracy, 4 à Saint-Robert, 4 à Saint-Roch-de-Richelieu, 3 à Sainte-Victoire-de-Sorel, 2 à Saint-Ours, 1 à Saint-David, 1 à Massueville et 1 à Yamaska.

Dans la MRC voisine, Contrecœur enregistrait, la semaine dernière, 27 cas totaux depuis le début de la pandémie.

La Montérégie passe au jaune

Malgré le nombre peu élevé de cas dans la grande région de Sorel-Tracy, la Montérégie est tout de même passée du palier vert au jaune, la semaine dernière. Cela s’explique par la hausse du nombre de cas dans des grandes villes comme Longueuil, mais aussi en raison d’éclosions impliquant des dizaines de personnes qui se sont rassemblées et qui n’ont pas respecté les mesures de distanciation.

« On n’est pas dans une situation de perte de contrôle où on a un nombre aussi élevé que lors de la première vague, mais on est dans des événements de nature communautaire qui donnent lieu à beaucoup plus de contacts. La moyenne d’âge est beaucoup plus basse, sous les 35 ans, ce qu’on n’observait pas pour la première vague. Généralement, ces gens ont moins de complications, mais plus ça circule, plus elles peuvent le transmettre à des personnes vulnérables, même en étant asymptomatiques », expliquait la directrice de la Santé publique de la Montérégie, Julie Loslier, dans une capsule publiée sur la page Facebook de la DSP le 15 septembre.

« Le fait de passer au palier jaune est un avertissement qu’il faut mettre un peu plus d’efforts, notamment dans les rassemblements, parce qu’on ne voudrait pas passer au niveau orange où des restrictions plus sévères peuvent s’imposer », a-t-elle ajouté.

Des régions passent en alerte orange

Quelques jours plus tard, le dimanche 20 septembre, Québec a annoncé que les règles sanitaires ont été resserrées dans trois régions du Québec, soit Montréal, la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches.

Dans ces régions, les bars ne peuvent plus vendre d’alcool après 23 h et les portes ferment à minuit. Dans les restaurants, une limite de six personnes est acceptée par table. Idem pour les rassemblements à la maison, qui sont réduits à six personnes (ou deux familles) au lieu de 10. De plus, les déplacements entre régions sont déconseillés, surtout pour les citoyens passant d’une zone orange à une zone jaune ou verte.

Le gouvernement a également modifié une mesure valable pour la province au complet, y compris la Montérégie : les rassemblements publics sont maintenant limités à 50 personnes au lieu de 250. Pour les trois régions en alerte orange, ce nombre diminue à 25. Rien ne change toutefois pour les sports, qui sont toujours permis. Les salles de spectacles et les cinémas peuvent également continuer à accueillir 250 personnes.

image