27 avril 2020
Ouverture des écoles primaires et des garderies le 11 mai
Le nombre de cas demeure faible dans Pierre-De Saurel
Par: Sébastien Lacroix
Les enfants du primaire pourraient recommencer l’école dès le 11 mai.
Photothèque | Les 2 Rives ©

Les enfants du primaire pourraient recommencer l’école dès le 11 mai. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que les écoles primaires et les garderies devraient ouvrir leurs portes de façon facultative le 11 mai, la région semble toujours être épargnée par le coronavirus. Dimanche dernier, on comptait 14 cas de COVID-19 dans le Réseau local de santé (RLS) Pierre-De Saurel, soit seulement deux de plus que la semaine précédente.

Publicité
Activer le son

Avec un taux de 27,4 cas par 100 000 habitants, le RLS de Pierre-De Saurel se classait dans le top-15 de la province.

Le nombre de cas pour Sorel-Tracy, qui s’était élevé à dix, le 23 avril, a même été revu à la baisse et s’établissait à neuf lors de la mise à jour du 25 avril. Une situation qui a d’ailleurs touché plusieurs villes qui ont vu le nombre de cas diminuer.

Devant le nombre de questionnements que ç’a suscités, la Direction de la Santé publique (DSP) de la Montérégie a fait une mise au point le lendemain. « Ces cas sont maintenant comptabilisés dans une autre région, car après vérifications, il a été démontré qu’ils ne résidaient pas en Montérégie », a-t-on indiqué.

La DSP a également fait savoir que le total du nombre de cas confirmés qui est publié est cumulatif et qu’il inclut donc les personnes qui sont guéries. Malgré une demande en ce sens, il ne nous a pas été possible de savoir combien de personnes se sont rétablies de la COVID-19 dans la MRC de Pierre-De Saurel. Puisque c’est une information que ne possède pas la DSP de la Montérégie pour le moment.

Il ne nous a pas non plus été possible de connaître le nombre de tests qui ont été effectués dans la région de Sorel-Tracy. Puisque la DSP reçoit seulement ceux des personnes ayant reçu un diagnostic de COVID-19.

Ce ne sont toutefois pas toutes les personnes qui sont testées. Puisque les tests se font d’abord auprès des patients hospitalisés, des professionnels de la santé ainsi que les usagers et le personnel des milieux d’hébergement. « Nous sommes persuadés qu’il y a des gens qui ont la COVID-19 dans votre région sans avoir reçu le diagnostic », rappelle l’agente d’information, Chantal Vallée.

Réouverture des écoles primaires et des garderies

Lundi, le gouvernement Legault a annoncé que « si et seulement si » la situation demeure « sous contrôle », les services de garde et les écoles primaires rouvriront à compter du 11 mai à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), qui s’arrête à Contrecœur. Dans le cas des écoles et des garderies de la CMM, une réouverture se ferait le 19 mai.

De leur côté, les écoles secondaires, les Cégeps et les Universités demeureront fermés jusqu’au 1er septembre. Les élèves pourront avoir recours à un enseignement à distance plus soutenu pour poursuivre leur cheminement académique. Une exception sera accordée aux élèves à la formation professionnelle qui pourront retourner en classe en demi-groupe.

Dans les écoles primaires, une limite de 15 enfants par classe sera imposée pour respecter les règles de distanciation. Comme les écoles secondaires seront fermées, elles pourraient être utilisées pour respecter les ratios.

Les enfants ne seront pas obligés de retourner à l’école ou à la garderie. D’autant plus que le gouvernement a déjà annoncé que les examens du Ministère sont annulés pour cette année. Les élèves passeront donc au niveau suivant selon le jugement de leur enseignant. Dans le cas des services de garde, les places des enfants seront conservées jusqu’au 1er septembre.

Il sera même déconseillé d’envoyer dans les écoles et les garderies les enfants qui présentent une santé précaire ou dont les parents ont des maladies chroniques. Même chose pour le personnel de plus de 60 ans ou avec une condition médicale particulière qui seront invités à se retirer.

Dès cette semaine, il sera possible d’aller récupérer le matériel scolaire. Il sera aussi possible d’emprunter une des tablettes que le gouvernement fournira aux plus vulnérables, en plus de la connexion nécessaire.

image