30 janvier 2019
Le Mouvement écologique du comté de Richelieu appuie le mouvement SAQ Consigne
Par: Jean-Philippe Morin

Les citoyens de la région sont invités à rapporter des bouteilles de vin rincées aux succursales de la SAQ dans la région le 2 février, dès 11 h. Photo banque d'images

Le Mouvement écologique du comté de Richelieu (MECR) appuie l’initiative du mouvement citoyen SAQ Consigne et appelle à la mobilisation afin que la population retourne les bouteilles aux succursales locales de la Société des Alcools du Québec (SAQ).

Le MECR se joint à l’action citoyenne en faveur de la consignation des bouteilles de verre. Cette revendication est soutenue par le syndicat de la SAQ (SEMB-SAQ), plusieurs groupes environnementalistes et plus de 80 municipalités à travers le Québec.

Les citoyen(ne)s de la MRC de Pierre-De Saurel sont invité(e)s dès 11 h, le 2 février 2019, à ramener leurs bouteilles rincées dans les SAQ de la région en mentionnant avec respect aux employés leur appui à la consignation. Cet appel à la mobilisation sera en vigueur jusqu’à ce que la consigne soit mise en place, souligne le MECR.

Pour amorcer cette pression sur le gouvernement, plusieurs membres du mouvement écologique seront à la succursale de la SAQ au 340, boul. Poliquin à Sorel-Tracy entre 11 h et 13 h afin d’officialiser cet appui dans la région et sensibiliser la communauté à cette action concrète pour la transition écologique.

SAQ Consigne, un mouvement citoyen de la région métropolitaine, a décidé de relancer le débat en début d’année sur la consignation des bouteilles de la SAQ. Bien que plus de 90 % des Québécois soient en faveur de la consigne sur le verre, ce combat perdure depuis une vingtaine d’années. Au pays, seul le Québec et le Manitoba n’ont toujours pas instauré la consignation des bouteilles de vin.

À titre d’exemple, le gouvernement ontarien a intégré en 2006 la consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux sur son territoire permettant ainsi de recycler 85 % de leur verre comparativement à 16 % au Québec. Ainsi, 84 % du verre du Québec se retrouve directement dans les dépotoirs québécois, ce qui équivaut à plus de 100 millions de bouteilles de vin annuellement, selon le MECR.

« Avec la crise du recyclage que connaît actuellement la province, la consignation du verre pourrait être une piste de solution à ce fléau écologique. L’implantation d’une consigne sur les bouteilles de vin et de spiritueux permettrait de récolter le verre séparément et ainsi le traiter plus facilement, résultant d’une meilleure revalorisation de cette matière », conclut-on dans le communiqué de presse.

image