7 octobre 2016
Le millionnaire Luc Poirier développera 450 unités d’habitation
Par: Julie Lambert
La rue des Muguets de Sorel-Tracy deviendra le théâtre du vaste quartier résidentiel. | TC Média - Pascal Cournoyer

La rue des Muguets de Sorel-Tracy deviendra le théâtre du vaste quartier résidentiel. | TC Média - Pascal Cournoyer

Après la réalisation d’une étude pour la construction d’un pont entre Berthierville et Sorel-Tracy, le promoteur et millionnaire Luc Poirier investira des millions de dollars dans le secteur Tracy pour concrétiser le développement d’un quartier résidentiel de 450 unités d’habitation.

Le développement résidentiel sera réalisé au bout de la rue des Muguets, , explique Luc Poirier. Les travaux pour y relier les différents services municipaux sont débutés et seront terminés dans la période des Fêtes, mentionne-t-il.

« Le projet se réalisera en deux phases. Il y aura des maisons unifamiliales isolées, des semi-détachés, des jumelés, des triplex et des quadruplex. Le quartier est vraiment beau. Il y a beaucoup d’arbres et il se situe à l’entrée de Sorel-Tracy. Je suis très content de faire ce projet-là », décrit le promoteur du projet.

« Je n’ai pas peur de venir investir ici », affirme Luc Poirier.

Sans vouloir divulguer le montant exact de l’investissement pour la réalisation du projet, M. Poirier l’estime à des millions de dollars. Il a choisi la région de Sorel-Tracy pour plusieurs raisons, assure-t-il, mais la principale étant que le développement au niveau économique prendra de l’ampleur.

Le projet de pôle logistique à Contrecœur sera important, selon lui, et le milieu se développera assez pour miser sur la région, croit-il. Ce projet immobilier offrira un « entre-deux » pour les propriétaires désirant avoir une maison abordable avec un terrain entre 4400 et 4500 pieds carrés, espère-t-il.

« Notre clientèle, ce sont les couples, les gens seuls ou les familles désirant des terrains plus petits et qui exigent moins d’entretien. Une fois la maison dessus, il n’y aura pas beaucoup à faire. Ce ne seront pas des maisons à 500 000$. Elles seront dans la même gamme de prix que celles déjà sur le marché, mais pour le même prix, les gens auront des maisons neuves », argue l’investisseur.

L’objectif du promoteur est de vendre 20 à 30 unités par année.

« On va prendre le rythme de croisière et ça va bien aller. Dans un mois ou deux, nous aurons environ huit ou neuf maisons modèles », conclut M. Poirier.

image