2 novembre 2015
Le maire Serge Péloquin met fin à la poursuite pour diffamation contre Gilles Jr. Lemieux
Par: Julie Lambert
Le maire Serge Péloquin. | Photo: TC  Média - Archives

Le maire Serge Péloquin. | Photo: TC Média - Archives

Après avoir entamé des démarches de poursuite pour diffamation, le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin a mis fin à la saga, lundi soir, en acceptant les excuses présentées par l’ancien conseiller Gilles Jr.Lemieux.

L’ancien conseiller Gilles Jr. Lemieux avait déposé au conseil municipal, le 5 octobre dernier, une proposition de règlement dans le cadre de la poursuite pour diffamation du maire Serge Péloquin.

Dans ce document, M. Lemieux suggérait que chacune des parties se présente des excuses mutuelles en public afin de mettre un terme à ce conflit, dont les frais juridiques seraient assumés par les contribuables.

Le maire a lu la lettre lors de la séance publique du 2 novembre. Dans celle-ci, on peut lire: « Je désire retirer le qualificatif « malhonnête » auquel je vous ai associé dans la plainte du 23 avril auprès du ministère des Affaires municipales Région et Occupation du territoire (MAMROT) Je comprends que ce qualificatif vous a offensé et je vous présente mes excuses. »

S’il est content de la fin de cette histoire, M. Lemieux est déçu du manque d’ouverture du maire Péloquin qui n’a pas, de son côté, présenté les excuses désirées, souligne-t-il.

« Je crois que mon geste était le plus opportun et la meilleure chose à faire. D’un côté ou de l’autre, poursuivre ce dossier n’aurait pas été avantageux alors que nous connaissions déjà la solution. J’aurais aimé recevoir ses excuses puisque je ne crois pas qu’un élu peut manquer de respect à ce point à un citoyen, mais j’ai décidé d’être plus sage que lui », a-t-il mentionné au Journal.

Les propos vexants dont parle l’ancien candidat à la mairie ont été dits lors d’une de ses interventions à la séance publique de 19 janvier 2015. L’ancien conseiller intervenait pendant la période de questions concernant le dossier SDD-Conporec, mais aussi l’attribution de certains contrats municipaux. Une prise de bec avait rapidement éclaté entre les deux parties.

Pendant cette séance, le maire Serge Péloquin avait reproché à M. Lemieux de faire le « chien savant » devant tout le monde et de faire « de la malhonnêteté intellectuelle. »

La plainte qu’il a déposée en avril 2015 au ministère des Affaires municipales concernait un possible conflit d’intérêts dans le dossier de la poursuite de 22M$ de SDD Conporec.

M. Péloquin a souligné après la lecture de la lettre devant l’assemblée qu’il acceptait les excuses de M. Lemieux et que chacune des parties s’assurerait de payer les frais juridiques engendrés par cette poursuite.

« Cela met un point final à toute cette histoire. J’ai toujours eu des valeurs d’honnêteté et de franchise. Il fallait les défendre jusqu’au bout. Les élus ont droit au respect de leur intégrité et de leur réputation. Ce n’est pas vrai que tout le monde peut dire n’importe quoi. Je suis bon joueur, j’accepte ses excuses », a-t-il dit.

À lire aussi:

Les contribuables ne devraient pas avoir à payer pour le maire

– Serge Péloquin poursuit Gilles Lemieux pour diffamation

– L’ancien conseiller Gilles Jr. Lemieux souhaite enterrer la hache de guerre

« M. Lemieux portera l’odieux de son geste » – Serge Péloquin

Serge Péloquin réclamera le rejet d’une plainte déposée contre lui

image