6 juin 2017
Le maire Serge Péloquin dénonce les ragots dont il se dit victime
Par: Louise Grégoire-Racicot

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a vertement dénoncé, en assemblée publique le 5 juin, les initiateurs des rumeurs le concernant et touchant son administration.

Faisant allusion à trois rumeurs spécifiques, dont celle d’un divorce avec son épouse, M. Péloquin a non seulement nié cet état de fait, mais parlé des valeurs familiales primordiales qui prévalent dans son couple et sa famille.

« Voilà un ragot de mauvais goût. Mais il y a des adversaires politiques qui se cachent et répandent des saletés. À défaut de pouvoir s’attaquer à mon travail, ils s’attaquent à ma vie privée, à ma famille », a-t-il déploré, qualifiant ces propos de jeux de bas étage.

C’est d’ailleurs la raison qui l’a amené à dénoncer publiquement cet état de fait, a-t-il précisé.

« Moi j’ai appris à ne pas me sentir attaqué quand de telles situations se posent, mais je ne supporte pas qu’on touche à ma famille et à ma conjointe Louise », a-t-il ajouté, en déplorant que ces insinuations circulent notamment sur les réseaux sociaux.

De retour sur les rangs

Il a aussi spécifié qu’il serait candidat à la mairie alors que circule l’information qu’il ne serait pas sur les rangs, mais plutôt intéressé à se présenter comme candidat de la Coalition Avenir Québec.

Enfin, il a traité de « fausse nouvelle » celle qui circule à l’effet que Pascalin Raynault n’ouvrirait pas son restaurant sur le quai Catherine-Legardeur, mais plutôt à Contrecœur. « Cela est complètement faux. Nous avons un contrat pour la réfection du bâtiment . Nous avons signé un bail et les contrats sont déjà octroyés », a-t-il souligné.

Enfin il n’a pas manqué de dénoncer cette autre fausse nouvelle diffusée à la radio locale à l’effet que le ministère des Affaires municipales (MAMOT) avait arrêté les travaux au bâtiment H.

« Ces attaques portent préjudice à toute l’administration et à ceux qui prennent les décisions », a-t-il ajouté. Il a précisé qu’une plainte à cet effet sera déposée au Conseil de presse du Québec ainsi qu’au Conseil de la radio et des télécommunications du Canada (CRTC).

Un appel à tous

« Je fais confiance à votre intelligence pour ne pas participer à ces campagnes de salissage, à ces ragots », a-t-il dit aux citoyens.

Puis, s’adressant à ceux qui initient ces rumeurs, il a conclu: « à la veille de la campagne électorale, ce n’est pas en agissant de la sorte que vous vous mériterez la confiance des citoyens et citoyennes de Sorel-Tracy. Je vous invite à réfléchir grandement aux conséquences de vos gestes! Arrêtez ces saletés. »

Le maire a fait sa sortie à la fin de l’assemblée publique télévisée du 5 juin, lors de la période de commentaires réservée aux élus. Aucun conseiller n’a commenté par la suite ces propos.

image