19 octobre 2015
Le libéral Claude Carpentier à la fois déçu et heureux
Par: Louise Grégoire-Racicot
Claude Carpentier, à son local électoral, avant le dévoilement des résultats. | TC Média - Pascal Cournoyer

Claude Carpentier, à son local électoral, avant le dévoilement des résultats. | TC Média - Pascal Cournoyer

C’est un Claude Carpentier fort déçu d’avoir perdu la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel aux mains du bloquiste Louis Plamondon. Mais qui, philosophe, a trouvé du plaisir en apprenant l’élection d’un gouvernement libéral majoritaire.

Publicité
Activer le son

Le local du candidat du Parti libéral du Canada s’est soudainement animé quand Pierre Bruneau a annoncé la victoire d’un Parti libéral du Canada.
Les supporteurs attendent avec impatience des données sur le vote par anticipation dans Bécancour-Nicolet-Saurel. Chose certaine, dit le candidat, il est fini le temps où quelqu’un emportait le comté avec plus de 10 000 d’avance sur les autres.

Il faudra maintenant analyser tous les résultats du comté minutieusement, histoire de savoir ce qui s’est passé, pourquoi les gens ont favorisé M. Plamondon. « Quant à moi, j’ai mis toute l’énergie qu’il fallait dans cette campagne. »

Sa grosse consolation: que les libéraux forment désormais le gouvernement majoritaire. « M. Harper nous a fait un beau cadeau », dit-il.

« J’ai cru à la victoire. Ce fut une belle campagne. J’ai plusieurs fois croisé Louis en campagne. Tout le monde a joué franc-jeu. Il n’y a pas eu de jeux de coudes », souligne celui qui a traversé inlassablement la circonscription depuis un an, date de sa mise en candidature.

Quant à lui, il doit réfléchir. « Chose certaine, je crois aux valeurs que j’ai défendues et que le parti prône. »

image