8 mai 2015
Le gouvernement exige de nouveaux wagons-citernes plus sécuritaires
Par: Julie Lambert
Le gouvernement fédéral a annoncé des normes plus strictes concernant les wagons-citernes transportant du pétrole brut. | Tc média - Pascal Cournoyer

Le gouvernement fédéral a annoncé des normes plus strictes concernant les wagons-citernes transportant du pétrole brut. | Tc média - Pascal Cournoyer

Les wagons-citernes nouvellement construits destinés au transport de liquides inflammables, comme le pétrole brut transigeant par Sorel-Tracy, devront désormais répondre à de nouvelles normes de sécurité.

Cette annonce a été faite conjointement par les gouvernements canadien et américain.

Les nouveaux wagons TC-117 devront être construits en acier plus épais, être dotés d’une protection thermique, d’un bouclier protecteur complet, d’une protection des raccords supérieurs et d’un nouveau robinet permettant leur déchargement par le bas. La nouvelle norme prévoit aussi une meilleure résistance à la perforation et à la rupture, de même qu’une meilleure résistance structurale.

« Le nouveau wagon-citerne TC-117 comprend des caractéristiques de sécurité accrues qui constituent une amélioration considérable par rapport aux normes précédentes sur les wagons-citernes », souligne la porte-parole de Transports Canada, Roxanne Marchand.

Sa collègue Mélany Gauvin souligne que « les grands propriétaires devront donc travailler avec leurs clients pour identifier les wagons-citernes utilisés pour le transport de pétrole brut et d’éthanol, et pour le transport de tous les liquides inflammables après 2025. »

Ces nouvelles normes de construction entraîneront graduellement le retrait des modèles DOT-111 et CP-1232, actuellement utilisés pour le transport de produits inflammables. Toutes les compagnies ferroviaires des deux pays devront s’y conformer.

S’il applaudit l’amélioration de la sécurité des wagons-citernes transportant du pétrole brut, un membre du Regroupement citoyen contre les bitumineux, Denis Robillard, trouve que c’est loin d’être suffisant.

« C’est un pas dans la bonne direction. Les règles seront plus strictes, mais on ne peut pas s’imaginer que cela enlèvera complètement les risques. Des déraillements ayant eu lieu en Ontario dernièrement n’ont pas empêché des déversements malgré qu’ils avaient de meilleurs wagons-citernes », explique-t-il.

Selon lui, l’amélioration de la sécurité des wagons n’élimine pas les problèmes de surpoids des trains qui sont trop lourds pour les infrastructures ferroviaires actuelles. Cela ne diminue pas non plus, pense-t-il, le problème de l’augmentation du trafic connu dans les derniers mois.

Il pense que le gouvernement ne travaille pas dans le bon sens, mais devrait plutôt se pencher sur l’importance de développer ce nouveau marché entièrement destiné à d’autres pays.

« Si nous regardons avec du recul, c’est sur la consommation de pétrole que nous devrions nous pencher. Nous avons tous les risques alors que nos régions n’y retirent aucun avantage », conclut-il.

Rappelons que le gouvernement fédéral avait déjà ordonné le remplacement ou la mise à niveau d’ici trois ans de plusieurs wagons-citernes DOT-111. Les trains arrivant chez Kildair et transportant du pétrole brut comptent ces wagons-citernes de ce type.

La ministre fédérale des transports, Lisa Raitt, a souligné lors de l’annonce que ces nouvelles mesures ont été rendues nécessaires en raison de la tragédie de Lac-Mégantic, survenue la nuit du 5 au 6 juillet 2013 où 47 personnes avaient perdu la vie.

image