24 mars 2016
Le Festival de la gibelotte veut organiser la course du 5 km
Par: Julie Lambert
Le président du Festival de la gibelotte, Benoit Lefebvre. | Photo : TC Média – Jean-Philippe Morin

Le président du Festival de la gibelotte, Benoit Lefebvre. | Photo : TC Média – Jean-Philippe Morin

Alors que la Ville de Sorel-Tracy a annoncé lundi que Daniel Lequin prendra en charge la traditionnelle course du 5 km, le conseil d’administration du Festival de la gibelotte demande à la municipalité de revoir sa position.

Publicité
Activer le son

Les membres du conseil d’administration du Festival de la gibelotte ont fait parvenir un communiqué, tôt le 24 mars, pour réagir à l’annonce de la Ville de Sorel-Tracy de coordonner la fête au centre-ville pour une raison de sécurité.

Le président du Festival de la gibelotte, Benoit Lefebvre, dit avoir appris dans les médias que la Ville souhaitait organiser la course. Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, lui a parlé le lendemain de l’annonce afin de lui proposer l’aide de la municipalité.

« On a notre organisation. Même si nous travaillons en collaboration avec plusieurs partenaires, nous aimons également faire nos propres affaires. Malgré le respect que nous avons envers M. Lequin, ce n’est pas la façon que nous souhaitons travailler », a expliqué M. Lefebvre.

Il ajoute que les membres du c.a du Festival, malgré la pause, travaillaient depuis le 26 février dernier sur l’organisation de la course du 5 km. La Ville avait mentionné son désir que tous les profits soient injectés dans le remboursement de sa dette qui s’élève à près de 300 000$, mais ce n’est pas l’avis du président.

« Nous sommes une organisation autonome, ce n’est pas à la Ville de nous dire où mettre les revenus engendrés par la course. Nous sommes capables de faire nos propres choix », affirme M. Lefebvre.

Mauvaise presse

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, se dit très perplexe depuis quelques jours face à la réaction de plusieurs organismes après que la Ville ait décidé de coordonner l’événement.

Depuis l’annonce du Festival de ne pas tenir l’événement en 2016, la Ville n’avait aucune nouvelle et elle trouvait que le temps pressait.

« Nous avions déjà tendu la main au Festival pour leur proposer notre aide et nous l’avons refait une seconde fois le lendemain de notre annonce. Aucune demande officielle ni aucun devis technique n’ont encore été déposés. Je trouve assez déplorable la situation alors que nous souhaitons seulement travailler ensemble », mentionne le maire.

Au cours des derniers jours, la Chambre de commerce de Sorel-Tracy et l’instigateur du mouvement populaire Le Tour du carré sur Facebook, Yves Allard, se sont désistés du projet. Cette sortie du conseil d’administration du Festival, jumelée à ces récents désistements, permettra de trouver des solutions, croit Serge Péloquin.

« Nous avons le rôle des méchants dans le moment alors que nous souhaitons supporter les gens et que tout soit sécuritaire. Les gens ne semblent pas voir que si chacun travaille de son côté, il pourrait y avoir des incidents et on blâmerait la Ville. On ne peut pas organiser quelque chose à la légère », conclut le maire.

Même si l’organisation du Festival ne veut pas travailler en vase clos, le c.a a convenu de rejeter la proposition de la Ville de Sorel-Tracy et lui a demandé de revoir sa position à ce sujet.

« Si la Ville veut nous aider, on regardera à quel niveau. Nous déposerons prochainement notre demande pour organiser la course. Les membres du conseil municipal siégeant à notre conseil d’administration étaient d’ailleurs au courant de nos démarches », conclut Benoit Lefebvre.

À lire aussi:

– « Il n’y a eu aucun manque d’éthique » – Serge Péloquin

– La Chambre de commerce se retire de l’événement

– Remplacement du Festival de la gibelotte : la Ville prend les choses en main

– « Il est minuit moins une » – Jean-Christian Clément

– Des commerçants mettent en place 4 jours de festivités

– Les conseillers se désolent de l’annulation du Festival de la gibelotte

image