19 janvier 2021
Le directeur général de la Ville de Sorel-Tracy était au Mexique pendant les Fêtes
Par: Jean-Philippe Morin

Le directeur général de la Ville de Sorel-Tracy, Karl Sacha Langlois, est parti en voyage au Mexique pendant le temps des Fêtes malgré les recommandations de la Santé publique. Photo gracieuseté

Alors que le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin a martelé, au cours des dernières semaines, à ses citoyens de respecter les consignes du gouvernement, d’éviter les relâchements et de poursuivre leurs efforts afin de limiter la propagation du virus, son directeur général, Me Karl Sacha Langlois, s’est rendu en vacances au Mexique du 27 décembre au 3 janvier.

Publicité
Activer le son

Pourtant, les gouvernements recommandent d’éviter les déplacements non essentiels depuis plusieurs semaines déjà. Certains élus et non élus haut placés d’organismes publics ont pourtant fait fi de ces recommandations, selon différents médias, dont le grand patron de Radio-Canada, Michel Bissonnette, qui s’est excusé d’avoir voyagé en Floride du 2 au 27 décembre.

Me Langlois avait pris le soin d’avertir ses gestionnaires et les élus avant son départ. Un voyage qui, spécifie-t-il, était prévu « longtemps d’avance ».

« À ce moment, quand je suis parti, il n’y avait pas de problématique. Je ne pouvais pas prévoir que ce serait aussi grave aux yeux du public. Si j’avais vu que cela ferait une telle polémique, je ne serais pas parti », avance-t-il, en faisant référence aux nombreux reportages médiatiques sortis peu avant le Jour de l’An.

« Plusieurs de mes employés sont aussi partis dans le Sud. […] On s’y perd en conjecture. Si le gouvernement ne voulait pas qu’on voyage, il aurait fermé les douanes. Qu’est-ce qui est recommandé? Qu’est-ce qui n’est pas interdit? Au Québec, on vend encore des voyages. Pour ma part, j’ai acheté mon voyage bien avant la fameuse crise médiatique », ajoute-t-il.

Ce dernier se dit parfaitement conscient des règles sanitaires à respecter. Il assure qu’il a été prudent et qu’il réalisé sa quarantaine de 14 jours chez lui. Me Langlois était de retour à son poste le lundi 18 janvier.

« J’ai pris mes vacances pour faire ma période de confinement. Ce n’est pas aux frais de la Ville ou des contribuables. Je suis de près les consignes. Je fais état de ma santé tous les jours avec l’application ArriveCAN. Deux des membres de ma famille ont été atteints de la COVID, ça m’interpelle beaucoup », indique-t-il.

« On ne l’a pas encouragé » – Serge Péloquin

Appelé à réagir au voyage de son directeur général, le maire Serge Péloquin assure qu’il ne l’a pas « encouragé » à partir.

« Il en revient à la responsabilité de chacun. Ce n’est pas une planification qui se fait la veille. Il est parti se reposer et il reviendra en forme le 18 janvier. Il m’a clairement informé qu’il partait pendant un mois en vacances et qu’il n’était pas question qu’il revienne avant. Ce n’est pas à moi de lui dire de canceller son voyage. Ce n’est pas mon rôle. Je ne voulais pas faire de règle répressive puisque certains des 300 employés de la Ville ont quitté [pour le Sud] aussi », avance M. Péloquin.

« Il sait que c’est une situation que je n’encourage pas, poursuit le maire. Mais c’est une décision qui revient à chacun. Quand les consignes plus sévères sont arrivées, il était déjà parti. »

Serge Péloquin réitère sa confiance en son directeur général. « S’il y en a un qui est conscient des règles sanitaires et du confinement, c’est bien lui », conclut-il.

 

Ce que le maire de Sorel-Tracy a dit au cours des dernières semaines sur la pandémie…

24 novembre, sur sa page Facebook et en point de presse : « On a été relativement épargné par la première vague, mais on l’est moins par la deuxième vague. Cette annonce nous rappelle qu’il faut continuer de prendre au sérieux la COVID-19 et qu’il faut poursuivre nos efforts. Ça implique de respecter les consignes sanitaires en vigueur et de limiter au minimum nos visites chez nos proches. Il faut mettre toutes les chances de notre côté pour limiter la propagation. Il y a de la lumière au bout du tunnel avec le vaccin qui s’en vient. Toutefois, en l’attendant, il est impératif d’éviter les relâchements. »

7 décembre, en conseil de ville : « Je vous invite à être vigilants avec la COVID-19, continuez de prendre ça au sérieux. Évitez les rassemblements. »

14 décembre, en conseil de ville : « On vous demande d’être prudents. Écoutez les messages du premier ministre. […] Les employés et les professionnels sont fatigués, alors ne faisons pas exprès de contaminer [les autres] de façon communautaire et ainsi engorger notre système de santé. Faites des efforts en ce sens. »

image