6 août 2015
Le directeur du scrutin s’installe aux Promenades de Sorel
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le directeur du scrutin est celui qui, dans une circonscription, assure le bon déroulement du scrutin. | TC Média - Archives

Le directeur du scrutin est celui qui, dans une circonscription, assure le bon déroulement du scrutin. | TC Média - Archives

L’après-midi du 4 août, aux Promenades de Sorel, le directeur du scrutin du comté de Bécancour-Nicolet-Saurel, Michel Longval, entrait en mode électoral.

Il mettait le local à sa main, attendant l’installation des lignes téléphoniques et des ordinateurs qui permettront à son équipe de passer à travers les 79 jours de cette campagne électorale qui l’occupera jusqu’à la semaine suivant l’élection du 19 octobre. Une période plus longue que toutes celles qu’il a présidées depuis sa nomination, en 2007.

Même si cette période sera plus longue qu’à l’habitude, dit-il, elle ne lui donnera pas un surcroit de travail puisque le comté lui-même n’a pas changé de configuration depuis le dernier scrutin du 2 mai 2011.

« On travaille avec les mêmes listes électorales. Ce sera donc le travail habituel de révision de ces listes », explique-t-il.

Les changements apportés ne concerneront que l’inscription de personnes nouvellement arrivées dans la circonscription, des changements d’adresse à la suite de déménagements ou encore la radiation des noms de personnes décédées. Elle commence cette révision dans quelques semaines.

Recrutement des travailleurs d’élection

Mais une période plus occupée, reconnait-il, est celle de la formation des centaines de travailleurs d’élections qui seront affectés aux journées de scrutin.

« Dans tous les cas, ce sont les partis qui nous proposent des listes de travailleurs possibles. Nous n’avons pas nous-mêmes de recrutement à faire, mais nous les recevons pour diverses journées de formation. »

Il a cependant sélectionné lui-même le personnel de son bureau dont l’embauche a débuté au déclenchement de l’élection. Ils s’occupent de tous les préparatifs nécessaires au déroulement du vote.

Mais il devra aussi embaucher ceux qui travailleront principalement dans les lieux de scrutin, allant du scrutateur qui manipule les bulletins de vote au préposé à l’information qui dirige les électeurs vers la table appropriée en passant par les greffiers et agents.

Seuls les partis dont les candidats ont terminé premier et deuxième au dernier scrutin proposent ces noms. Ainsi, dans la circonscription, les scrutateurs seront proposés par le Bloc québécois, les greffiers seront référés par le NPD. Les deux partis proposeront aussi des candidats aux postes d’agents d’inscription.

Quelques données

Rappelons que le comté comptait, en 2011, 92 650 personnes dont 75 514 avaient le droit de vote. 49 732 personnes avaient voté. De ce nombre, 19 046 avaient préféré le député sortant Louis Plamondon (38,3%) aux quatre autres candidats: le conservateur Charles Cartier (13,03%), le libéral Rhéal Blais (10,1%), la néo-démocrate Krista Lalonde (35,6%). Le Parti vert était représenté par Anne-Marie Tanguay (2,97%).

image