1 juin 2018
Le député conservateur Gérard Deltell à la rencontre des Sorelois
Par: Sarah-Eve Charland

Le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, a courtisé les électeurs à Sorel-Tracy. (Photo : Sarah-Eve Charland)

Le député conservateur Gérard Deltell s’est arrêté à Sorel-Tracy le 1er juin dans le cadre d’une tournée provinciale afin de préparer la plate-forme électorale plus d’un an avant les élections fédérales.

Publicité
Activer le son

L’objectif se voulait de prendre le pouls des préoccupations régionales. Il a notamment rencontré la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, visité la ferme Rovibec à Nicolet et l’expo agricole de Saint-Pierre-les-Becquets.

« Il n’y a pas un comté qu’on ne cible pas parce que, partout au Québec, les gens veulent un gouvernement sérieux et responsable. On est conscient que les députés sur la Rive-Nord et la Rive-Sud, ce ne sont pas des députés conservateurs. C’est à nous d’aller voir les gens et de les écouter », affirme M. Deltell.

Il a mentionné ne pas se préoccuper de tous les changements touchant le Bloc québécois et le député actuel, Louis Plamondon, qui a choisi de fonder un nouveau parti politique.

« C’est la population qui décide au final. Je respecte M. Plamondon. Il est là depuis 35 ans. Ça commande le respect. Les gens auront l’occasion de choisir. […] Tout le monde constate que le Bloc québécois se désintègre. Tout le monde constate que M. Trudeau n’a pas une approche sérieuse sur la scène internationale. Ce sont les adversaires. On les laisse faire. Nous, on regarde par en avant », souligne-t-il.

Le président de l’association locale du Parti conservateur, Serge Fontaine, assure qu’une mobilisation se crée dans la circonscription depuis un an et demi.

« On essaie de monter une organisation qui sera capable de livrer la marchandise lors de l’élection prochaine. On fait aussi des rencontres pour essayer de trouver des candidatures éventuelles. Je peux dire qu’il y a des gens intéressés », ajoute-t-il.

Des propositions pour la région

Le Parti conservateur est en désaccord avec la décision des États-Unis d’imposer une taxe de 25% sur les importations d’aciers qui pourrait avoir des impacts sur les entreprises métallurgiques de la région. Il croit que le gouvernement doit offrir des mesures fiscales qui permettront aux entreprises d’ici d’être compétitives auprès de celles américaines.

« On veut protéger nos fabricants, nos manufacturiers. […] On veut que l’ALENA fonctionne. On sait que la Maison-Blanche est dirigée par une personne très protectionniste. Il n’y avait strictement rien dans le budget pour permettre aux entreprises d’être compétitives. Le gouvernement actuel a augmenté la charge fiscale des entreprises. Nos entrepreneurs ne sont plus à armes égales face aux entrepreneurs américains. »

Il ajoute aussi que le Parti conservateur encourage l’immigration afin de combler la pénurie de main-d’œuvre spécialisée. Pour ce faire, le gouvernement doit s’attaquer à l’immigration illégale afin de pouvoir mettre les efforts nécessaires sur le traitement des immigrants qui suivent les règles, croit-il.

Le parti souhaite également mettre en place des mesures fiscales incitatives afin d’encourager les gens qui le souhaitent à rester sur le marché du travail plus longtemps, même si l’âge de la retraite est dépassé.

image