25 août 2015
Le Défi Course à la vie est de retour
Par: Deux Rives
Les enfants de la communauté sont grandement valorisés lorsqu’ils franchissent le fil d’arrivée. | Gracieuseté

Les enfants de la communauté sont grandement valorisés lorsqu’ils franchissent le fil d’arrivée. | Gracieuseté

La cinquième édition du Défi Course à la Vie à Odanak aura lieu le 10 septembre prochain, dès 18h, à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide.

Un parcours de 5 km attend les marcheurs et coureurs âgés de 13 ans et plus. Les plus petits pourront quant à eux prendre part à la course de 1 km.

Le tarif en pré-inscription est de 3$ pour les 2-12 ans (incluant : collation, médaille et service d’animation offert en collaboration avec la Maison des Jeunes du Bas-St-François), 10$ pour les 13-17ans et 15$ pour les 18 ans et plus.

Il est possible de s’inscrire en ligne au www.quebecsportif.com/competitions/67, en personne au Centre de Santé Odanak ou par téléphone au 450.881.6569. Les inscriptions sur place seront acceptées moyennant un supplément.

En tout, 150 dossards seront disponibles pour cette cinquième édition et les organisateurs sont confiants de trouver preneurs.

Au cours des quatre éditions précédentes, Evelyne Boisvert et Atoan O’Bomsawin ont recueilli plus de 5000$ pour le Centre prévention suicide les Deux Rives (CPS2R) afin de soutenir les services d’intervention, de prévention et de postvention offerts dans la région.

Pour Atoan O’Bomsawin, le Défi Course à la Vie est avant tout un rassemblement positif et porteur d’espoir. «Les enfants de la communauté en redemandent à chaque année. Leur estime de soi est grandement valorisée lorsqu’ils franchissent le fil d’arrivée sous les regards et les applaudissements de leurs proches. Pour les adultes, c’est un moment de recueillement, de dépassement de soi ; une belle occasion d’apprécier la vie!», raconte-t-il.

Pour Évelyne Boisvert, ce sera la dernière édition à laquelle elle collabore. «Je demeurerai engagée en prévention du suicide mais mon implication pour la cause se poursuivra à un autre niveau, explique-t-elle. Des partenaires actuels se sont déjà montrés intéressés à prendre le relais et à garder le Défi Course à la Vie vivant».

Un portrait plus précis de la situation

Le taux de suicide de la région Mauricie Centre-du-Québec demeure significativement plus haut que celui de l’ensemble du Québec, soit 18 suicides par 100 000 habitants comparativement à 13,3 par 100 000.

Le suicide est 3,5 fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes et c’est chez les individus âgés entre 35 et 49 que sa fréquence est la plus élevée.

En 2012, selon les données provisoires, le nombre de suicides dans la province s’est élevé à 1102. Cela équivaut à trois suicides par jour. L’aperçu pour 2013 est de 1072 suicides. Ces statistiques laissent croire que la tendance à la baisse se poursuivra.

«Nous avons tous un rôle à jouer, mentionne la co-organisatrice. Le Défi course à la Vie mobilise les gens de la communauté et des environs autour d’une même conviction, celle que le suicide ne doit pas être une option. Les causes menant au suicide sont multiples, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une problématique sociale et que c’est ensemble et engagé que l’on peut faire une différence.»

image