20 août 2020
Le déconfinement amène la reprise des concerts dans la région
Par: Katy Desrosiers

Olivier Charette, diplômé d’un baccalauréat en musique, a participé au camp musical du violoniste Helmut Lipsky à la Maison de la musique cet été. Photo Antoine Laporte

Les cours donnés à la Maison de la musique ont été adaptés pour respecter les mesures d’hygiène et de distanciation. Photo Antoine Laporte

Le monde du spectacle a été durement touché par la pandémie. Les organismes culturels de la région travaillent sur leur programmation afin d’offrir des concerts et événements à la population cet automne.

Publicité
Activer le son

La directrice générale de la Maison de la musique, Rachel Doyon, affirme que certaines activités se sont poursuivies malgré la pandémie, comme les cours de musique qui se sont tenus en ligne. Cet automne, ils reprendront en présentiel.

Pour les concerts, comme le Salon de musique Desjardins est trop petit pour permettre une distanciation, Mme Doyon cherche une plus grande salle pour tenir ceux déjà prévus. L’Église Enfant-Jésus, où des messes musicales ont déjà eu lieu, fait partie des choix.

La directrice souhaiterait aussi offrir des concerts en webdiffusion. Un plan a été déposé auprès de plusieurs partenaires afin de pouvoir se doter d’équipement de qualité pour la captation sonore et vidéo.

« On a déposé un projet pour produire 10 concerts en webdiffusion. Si le milieu appuie, ça devrait avoir lieu cet automne », explique-t-elle.

Mme Doyon aimerait aussi élargir l’offre de la Maison de la musique en réalisant des entrevues filmées avec, entre autres, des artistes d’ici et d’ailleurs, des gens de l’industrie musicale et des organismes culturels. Les gens pourraient donc découvrir davantage cet univers. Avec ce volet en ligne, une opportunité se crée pour faire découvrir à de plus larges horizons la Maison de la musique. L’organisme a travaillé là-dessus avec Enrico Gambardella, membre depuis quelques années.

Posséder de l’équipement audiovisuel de qualité devient donc primordial puisque la directrice veut s’assurer que la diffusion rende justice aux artistes, musiciens et invités. « Dans le milieu classique, on a une bonne réputation, avec l’Événement Chopin et Beethoven entre autres. On a attiré l’attention au niveau national. Quand je vais offrir ça, je veux que Sorel soit bien représentée », lance Rachel Doyon.

Plusieurs des activités régulières de la Maison de la musique reprendront cet automne, comme Violons Académie dans les écoles et les concerts dans les CHSLD.

Reprise graduelle pour Azimut diffusion

Chez Azimut diffusion, l’équipe travaille pour offrir une programmation adaptée à l’automne. Celle-ci devrait être dévoilée en septembre. Bien que la limite permise de spectateurs ait augmenté à 250, la directrice générale, Marie-Josée Bourbonnais, explique que la salle Georges-Codling ne pourra accueillir autant de personnes.

« Nous on a 345 places, mais avec le 1,5 mètre de distanciation, on ne peut pas avoir 250 personnes. On aurait autour d’une centaine de places. C’est plus encourageant que 50 », explique-t-elle.

Mme Bourbonnais rappelle que bien des spectacles d’envergure ont déjà été reportés par les artistes.

« On a déposé un projet au CALQ (Conseil des arts et des lettres du Québec). On va attendre, mais on pourra peut-être présenter des spectacles en présentiel et en ligne de grande qualité », ajoute-t-elle.

Parmi les formules qui pourraient être de retour, il y a les Jeudis d’Azimut et les P’tits dimanches. Un projet en humour pourrait aussi être présenté.

Marie-Josée Bourbonnais remarque que les spectacles qui lui ont été proposés sont plus courts et sans entracte, pour éviter le déplacement des spectateurs.

Même si l’automne 2020 sera bien différent, Azimut diffusion pourra enfin retrouver son public.

Le Gib Fest en réflexion

Le Gib Fest a dû annuler son édition 2020 en raison de la pandémie. Le président, Jean-Pierre Groulx, affirme que l’équipe réfléchit à la possibilité d’organiser une activité pour la fin de semaine de la Fête du Travail en septembre. À moyen terme, le Gib Fest prépare sa prochaine édition du Gib des neiges, qui devrait se tenir au début de février. Également, l’organisation de l’édition 2021 du Gib Fest est entamée. Pour l’été prochain, l’équipe aimerait ajouter une journée à l’événement pour qu’il comprenne deux fins de semaine complètes de spectacles majeurs.

Des spectacles en plein air

Jusqu’au 29 août, des spectacles gratuits en plein air seront présentés les samedis et dimanches de 19 h à 21 h devant le Marché des arts Desjardins. Chaque vendredi et samedi, de 19 h à 21 h, se tiendront des ateliers de danse en ligne avec Michel Tremblay au Carré Royal. L’initiative se déroule dans le cadre de la campagne de sensibilisation J’ai trouvé à Sorel-Tracy – Ensemble soyons local.

image