7 mars 2017
Le conseiller Yvon Bibeau milite en faveur des référendums
Par: Sarah-Eve Charland
Le maire Serge Péloquin et le conseiller municipal Yvon Bibeau se sont prononcés publiquement contre le projet de loi 122. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le maire Serge Péloquin et le conseiller municipal Yvon Bibeau se sont prononcés publiquement contre le projet de loi 122. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le conseiller municipal de la Ville de Sorel-Tracy, Yvon Bibeau, s’est formellement opposé, lors de la réunion du conseil du 6 mars, au projet de loi 122 qu’il juge comme un recul de la démocratie citoyenne.

Le projet de loi, déposé par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, inclut notamment la disparition des référendums. Ce projet de loi reconnaît les municipalités comme des gouvernements de proximité et permet d’augmenter leur autonomie et leurs pouvoirs.

« C’est à vraiment à se demander si cette requête de pouvoir élargi est au bénéfice des citoyens ou à celui uniquement des municipalités […] Je ne crois pas que ce soit une bonne nouvelle », a affirmé M. Bibeau.

Ce projet de loi va à l’encontre des principes qu’il préconise, a-t-il poursuivi.

« Ce projet de loi va uniquement dans le sens des intérêts des gouvernements de proximité, des promoteurs privés, mais pas dans le sens de la démocratie citoyenne, car on veut écarter le citoyen du pouvoir de décider de son avenir. »

Il s’est rallié à la position du maire Serge Péloquin, exprimée dans nos pages du 7 mars. Ce dernier a soutenu que les référendums sont nécessaires à la démocratie.

« Pour la démocratie et la place des citoyens, il faut mettre ces mécanismes-là de l’avant. […] On fait des efforts pour stimuler l’information sur ce qui se passe dans notre ville », a conclu le maire en assurant que le conseil se positionnera prochainement auprès de l’Union de municipalités du Québec (UMQ).

image