7 juin 2016
Le conseil de ville une fois de plus divisé sur la fête au centre-ville
Par: Julie Lambert
Conseil de ville de Sorel-Tracy, 6 juin 2016. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Conseil de ville de Sorel-Tracy, 6 juin 2016. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Alors que la Ville de Sorel-Tracy a accordé une aide financière de 27 000$ pour l’organisation de la fête au centre-ville le 6 juin dernier lors de la séance ordinaire du conseil municipal, la conseillère Sophie Chevalier a remis en doute la décision de la municipalité de s’ingérer dans l’événement.

La conseillère du quartier Bourgchemin a tenu à faire le point sur la fête au centre-ville qui se tiendra du 5 au 10 juillet. Elle affirme ne pas avoir demandé le vote sur cette décision uniquement parce que le montant est pris dans le surplus accumulé de la municipalité et non à même le budget de 90 000$ voté pour le Festival de la gibelotte.

« Le conseil de ville, avec son maire, est élu pour administrer les deniers publics et notre rôle n’est pas de nous substituer aux organismes […] ni aux citoyens qui demandent de s’impliquer bénévolement dans l’organisation de leur fête », a-t-elle commenté.

Mme Chevalier est la deuxième membre du conseil municipal à faire une sortie publique. Le conseiller Patrick Péloquin avait exprimé les mêmes doutes en avril dernier.

Plus de rigueur

Ancienne représentante de la municipalité sur le conseil d’administration du Festival de la gibelotte, Mme Chevalier a souligné les efforts de ce dernier pour répondre aux demandes répétées de la municipalité afin de présenter un budget acceptable pour son édition 2016.

Elle a interpellé le maire, lors de son allocution, sur le peu de détails donnés concernant des dépenses, surtout concernant le temps des employés de la Ville à l’organisation de l’événement.

« Je constate avec déception que le budget présenté est basé sur des hypothèses de revenus de commandites et que le montant de chaque dépense n’est pas appuyé par une justification qui prouverait sa justesse. Les nouveaux administrateurs du Festival avait pourtant démontré beaucoup plus de rigueur, de sérieux et d’engagement que ce qui nous a été présenté ce soir », a-t-elle déploré en ajoutant que le sujet était clos pour elle.

Une confiance absolue

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a réaffirmé encore toute confiance en la réussite de l’événement. Il a rappelé à la conseillère que ce sont les administrateurs du Festival qui ont décidé eux-mêmes de ne pas tenir leur édition et que la Ville a répondu à la demande des citoyens pour la mise en place d’un événement de transition.

« Nous ne reviendrons pas sur le passé. Le conseil a pleine confiance. Nous sommes persuadés de la réussite de l’événement. Ce dossier nous a beaucoup divisés. Nous avons eu plusieurs heures de discussions sur nos principaux désaccords. Il faut en finir une fois pour toutes. C’est un bon projet qui est sur la table. »

Un budget détaillé sera déposé à la suite des festivités par le nouveau directeur du Service des loisirs, a-t-il assuré. M. Péloquin ajoute du même coup que les employés de la municipalité sont habilités à mettre en place ce genre d’événement et qu’ils ne feront pas d’heures supplémentaires.

« On veut que le Festival renaisse correctement. On va continuer à les supporter. On mise sur l’avenir. Les élus doivent prendre des décisions responsables et il faut continuer de travailler ensemble. »

À lire aussi:

– Un budget de 80 000$ estimé pour tenir la fête au centre-ville

– Les préparatifs de la fête au centre-ville sont lancés

– Le Festival conserve son rôle d’organisateur de la course

– Une tourmente éclate au conseil de Ville de Sorel-Tracy

– Le Festival de la gibelotte veut organiser la course du 5 km

– « Il n’y a eu aucun manque d’éthique » – Serge Péloquin

– La Chambre de commerce se retire de l’événement

– Remplacement du Festival de la gibelotte : la Ville prend les choses en main

image