22 janvier 2021
Le CLD deviendra Développement économique Pierre-De Saurel
Par: Katy Desrosiers

Le préfet de la MRC, Gilles Salvas, assure que la dissolution du CLD n’affectera pas les projets déjà chapeautés par l’organisme. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Lors de la séance du conseil de la MRC de Pierre-De Saurel du 20 janvier, les 12 maires ont choisi de modifier le nom du nouvel organisme qui s’occupera du développement économique régional. Devant s’appeler Développement économique Sorel-Tracy et région, l’organisme qui remplacera le Centre local de développement (CLD) Pierre-De Saurel s’appellera finalement Développement économique Pierre-De Saurel.

Publicité
Activer le son

En août 2020, le député Jean-Bernard Émond a tenu une consultation sur la gouvernance locale. Plusieurs intervenants du milieu des affaires avaient exprimé le désir que la région se dote d’un guichet unique auquel les entreprises désirant se développer ici pourraient s’adresser afin d’obtenir différents services.

Le 10 novembre, le député Jean-Bernard Émond, le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel Gilles Salvas et le maire de Sorel-Tracy, la ville-centre, Serge Péloquin, ont annoncé la création de ladite entité, qui regroupera, entre autres, les services du CLD et du commissaire industriel de la Ville de Sorel-Tracy.

À la séance du 20 janvier du conseil de la MRC, les maires ont voté pour aller de l’avant avec la constitution de l’organisme.

« Dans les deux ou trois prochaines semaines, on sera à la recherche de gens de la région intéressés à siéger sur le conseil d’administration. Il y aura possiblement au début de mars une assemblée générale du nouveau CA et on va dissoudre le CLD pour le nommer officiellement Développement économique Pierre-De Saurel. Mais les employés qui sont là restent en place », explique le préfet Gilles Salvas.

Le conseil d’administration sera composé de sept personnes non élues, soit quatre provenant du milieu des affaires, deux provenant du milieu agricole ou agroalimentaire ainsi qu’une provenant du milieu socioéconomique. Dans ces personnes, il est souhaité que deux soient âgées de moins de 35 ans. Y siégeront également le préfet de la MRC, le maire de la ville-centre et le député provincial qui agira à titre d’observateur.

Le mandat pour le recrutement du CA a été remis à l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Les recommandations de l’UMQ pour les membres seront approuvées à la table des maires. Une fois que le CA sera formé, un mandat sera donné à la Fédération québécoise des municipalités (FQM) afin d’embaucher une direction générale. Les recommandations pour ce poste seront fournies au CA qui choisira la personne et procédera à sa nomination.

Le préfet rappelle que le gouvernement a octroyé 200 000 $ par an pendant cinq ans pour la mise en place et le développement de l’organisme. Aussi, le conseil de la MRC a en réserve un montant de 306 000 $ provenant des surplus du Parc éolien afin de se doter éventuellement de ressources supplémentaires pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Gilles Salvas assure que le changement ne pénalisera pas les projets déjà en cours avec le CLD.

« Ce n’est pas annulé. C’est carrément la suite. Toutes les actions déjà en marche ou posées vont se continuer. Les bureaux restent au même endroit », précise-t-il.

Un changement de nom

Après réflexion, les maires du conseil de la MRC ont opté pour le nom Développement économique Pierre-De Saurel.

La MRC a autorité sur le CLD et maintenant, le nouvel organisme. Les maires ont évoqué que le nom de l’organisme devrait aller dans le même sens que celui de la MRC.

« Il y a quelques années, on a changé le nom de la MRC pour aller avec Pierre-De Saurel parce qu’on retrouve le nom de Saurel pour nous situer géographiquement. Les maires, majoritairement, ont dit qu’ils aimaient mieux Développement économique Pierre-De Saurel. Unanimement, Serge et moi, on s’est ralliés pour le nom », raconte M. Salvas.

Autres échos du conseil 

– La phase A du projet d’attraction de la main-d’œuvre, qui consiste en la création d’un carrefour virtuel de recrutement régional, a été approuvée par le conseil. Cette phase permettra aux intervenants du Chantier d’attraction de la main-d’œuvre de documenter la phase B du projet. La première phase, estimée à près de 49 000 $, doit être approuvée par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Si elle l’est, elle sera financée à 80 % par le ministère et à 20 % par la MRC.

– Le terrain synthétique de Sorel-Tracy a été ajouté parmi les équipements supralocaux. Le coût annuel de l’équipement qui sera assumé par la MRC est de 47 500 $. Cette année, 50 % du montant sera versé lors de la mise en opération du terrain.

– La Ville de Sorel-Tracy obtiendra une subvention de 183 133 $ provenant du Fonds régions et ruralité, section projets municipaux, pour l’aménagement d’un parc de planche à roulettes.

– Les dépenses pour l’entretien de la piste cyclable La Sauvagine s’élèvent à 37 958 $ pour la période entre avril 2020 et mars 2021. Avec le programme Véloce III du ministère des Transports pour l’entretien de la Route Verte, la MRC se verra rembourser 50 % de ce montant, soit environ 19 000 $.

image