25 novembre 2016
Le champion du monde 35-39 ans de courses à obstacles est un Sorelois
Par: Jean-Philippe Morin
Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Grâce à sa première place aux Championnats du monde de courses à obstacles, le Sorelois Steve Chartrand s’est fait un nom dans ce sport. | Photo: Annie Marcouiller

Il a commencé à participer aux courses à obstacles il y a à peine un an. Mais pourtant, le Sorelois Steve Chartrand appartient déjà à l’élite. À 36 ans, il a fait son nom le 15 octobre grâce à une première place aux OCR World Championships, à Blue Mountain en Ontario, dans la catégorie élite 35-39 ans.

Plus de 2400 participants ont participé à cette course, dont environ 200 dans sa catégorie d’âge. Quarante-deux différents pays y étaient représentés. Steve Chartrand est parvenu à franchir 15 km et 48 différents obstacles en 1 heure et 46 minutes. Il n’y croit pas encore.

Le 31 octobre 2015, Steve Chartrand a participé à sa première course à obstacles, le Base Bootcamp, sur le Mont Hatley à Sherbrooke. Il a terminé deuxième.

« J’allais là pour le fun, mais j’ai su que j’étais premier vers la fin de la course. Derrière moi, j’ai vu un jeune homme de 23 ans qui se démenait, alors je l’ai laissé aller même si j’avais encore de l’énergie. À partir de ce moment, quand j’ai vu que j’étais capable de faire souffrir des athlètes dans l’élite, je me suis dit que j’étais peut-être capable d’aller encore plus loin dans ce sport », explique-t-il humblement.

Depuis un an, le Sorelois a participé à une vingtaine de courses un peu partout au Québec. Il a terminé dans le top 10, tout âge confondu, à chacune des épreuves. Il a aussi participé au Polar Hero à Ottawa en janvier, où il a terminé premier, ce qui le qualifiait automatiquement pour les Championnats du monde à Blue Mountain.

« Je n’avais pas le temps avant vraiment; j’ai trois enfants. Je ne savais pas vraiment que ça existait. Ce que je faisais surtout, c’est courir au Mont-Saint-Hilaire avec des amis », ajoute-t-il.

Aujourd’hui, l’homme de 36 ans veut participer au plus grand nombre de courses possible. Grâce à cette victoire aux OCR World Championships en Ontario, il a pu récolter une bourse de 1000$.

« Et un groupe m’a approché pour que je fasse des courses dans son équipe (Team Cadieux). C’est un groupe qui se déplace de course en course. Je pourrai donc courir gratuitement », se réjouit-il.

Pour participer aux Championnats du monde, il a d’ailleurs eu l’aide de ses employeurs, la Laiterie Chalifoux et le restaurant Le Fougasse.

image