18 juin 2019
Deux ans après des rénovations majeures
Le Centre sportif de Saint-David fait peau neuve
Par: Jean-Philippe Morin

Richard Potvin se réjouit des rénovations apportées au Centre sportif de Saint-David il y a deux ans. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Près d’un demi-million de dollars ont été nécessaires pour refaire les bandes, l’asphalte et toute la patinoire du Centre sportif de Saint-David en 2017. Deux ans plus tard, l’aréna est comme une neuve et accueille bon an mal an des centaines de sportifs.

« On a tout arraché pour refaire à neuf la patinoire. C’est un projet de 450 000 $ et on a reçu une subvention d’environ 200 000 $ du Programme d’infrastructure communautaire au fédéral. Le reste a été assumé par notre association », explique le président de l’Association des loisirs de Saint-David, Richard Potvin, qui gère entre autres le Centre sportif.

L’aréna est comme un réfrigérateur, explique-t-il. Il fonctionne avec un système d’éco-glace, c’est-à-dire sans système sous-terrain ou de tuyau dans le sol. « On garde la température de l’aréna à –5°C, ce qui fait que c’est plus froid à l’intérieur, mais la surface de jeu est plus rapide », ajoute M. Potvin.

Le reste de l’aréna, comme les vestiaires, a été refait en 2009 à la suite d’un incendie.

Occupée sept jours sur sept

Du lundi au jeudi, des ligues de garage prennent place au Centre sportif. Le vendredi, des parties de hockey bottine (snoot) et de ballon-balai ont lieu. Puis les samedis et dimanches dans le jour, l’Association de hockey mineur des villages (AHMV) permet à des centaines de joueurs issus d’une vingtaine de villages avoisinants de jouer pour le plaisir.

« Ce n’est pas une ligue fédérée, mais les parents adorent inscrire leurs enfants dans cette ligue puisque ça se déroule toujours au même endroit et toujours la fin de semaine. Pas besoin de voyager à Candiac ou Boucherville la semaine. C’est aussi moins dispendieux que le hockey fédéré », explique Richard Potvin.

Selon le président de l’Association des loisirs de Saint-David, il reste tout de même des heures de glace à combler les jours de semaine pour les écoles, par exemple, ou les soirs de fin de semaine. M. Potvin aimerait aussi que l’aréna soit occupé l’été avec différents projets. « Avec les rénovations effectuées il y a deux ans, on voit tout le potentiel de l’endroit », conclut-il.

image