19 juin 2015
Le Cégep de Sorel-Tracy amputé d’un demi-million de dollars
Par: Sarah-Eve Charland
Le Cégep de Sorel-Tracy a dû arrêter de financer deux équipes sportives et augmenter les frais de stationnement et d’admission pour compenser les compressions budgétaires. | TC Média - Pascal Cournoyer

Le Cégep de Sorel-Tracy a dû arrêter de financer deux équipes sportives et augmenter les frais de stationnement et d’admission pour compenser les compressions budgétaires. | TC Média - Pascal Cournoyer

Le réseau collégial n’est pas épargné par les compressions budgétaires du gouvernement du Québec. Le Cégep de Sorel-Tracy prévoit couper plus d’un demi-million de dollars pour la prochaine année sur un budget total de 16,1 M$, ce qui engendrera un déficit de 104 000$.

En comptabilisant les nouvelles compressions, les compressions récurrentes et les frais non indexés au coût de la vie, le Cégep doit faire face à une diminution budgétaire de 576 359$. De ce nombre, l’administration a réussi à éponger 82% des coupures.

Pour ce faire, le collège a dû augmenter les frais d’admission pour les étudiants, qui sont passés de 126,25$ à 181,25$ pour l’automne 2015. Les frais de stationnement ont aussi été majorés de 40%. L’établissement a arrêté de financer deux équipes sportives qui devront trouver une façon de s’autofinancer. L’administration a aussi diminué des heures de services de soutien et éliminé des activités d’accueil.

« On essaie de toucher le moins possible les élèves. On coupe dans l’os. Il faut être très ingénieux. On a privilégié le maintien des postes », explique la directrice générale, Fabienne Desroches.

Un déficit anticipé

Puisque le Cégep possède un solde de fonds, la loi permet à l’établissement d’adopter un budget déficitaire, affirme Mme Desroches.

L’année financière se termine le 30 juin. Elle ne peut donc pas encore estimer les conclusions du budget 2014-2015. L’année dernière, le conseil d’administration avait adopté un budget déficitaire de 51 000$.

« Des compressions se sont ajoutées en cours de route. Le déficit pourrait être de l’ordre de 155 000$. Si la tendance se maintient, on devrait être en mesure de combler une partie du déficit. Puisque les compressions sont récurrentes tous les ans, on commence toujours l’année avec un manque à gagner », souligne Mme Desroches.

Depuis 2010-2011, l’établissement subit des compressions budgétaires tous les ans. Il s’agirait de la première année où le collège devra piger dans son solde de fonds. « On a toujours réussi à éponger les compressions », dit-elle.

Dans un article du Journal de Montréal du 17 juin, le ministre de l’Enseignement supérieur, François Blais, a affirmé compter sur les surplus accumulés des cégeps pour compenser le manque à gagner. « Il y a des sommes disponibles pour certains d’entre eux présentement. »

La Coalition Avenir Québec a réclamé l’annulation des compressions dans le réseau collégial.

Attirer de nouveaux étudiants

Le Cégep de Sorel-Tracy défie les prédictions du ministère qui prévoyaient une diminution de la population étudiante au niveau collégial dans la région en raison de la baisse démographique.

En comptant les trois premiers tours d’inscriptions, le collège enregistre 547 admissions en première année pour la session de l’automne 2015. L’année dernière, le Cégep comptait 542 étudiants en première année.

« Il y a toujours des inscriptions de dernière minute. Ça ne compte pas les inscriptions pour l’équipe de hockey. On prévoit maintenir le même nombre d’étudiants. En ces temps difficiles, c’est un tour de force », ajoute-t-elle.

Le Cégep est financé par le nombre d’élèves inscrits. Attirer de nouveaux étudiants est donc primordial, souligne-t-elle. L’établissement a décidé de ne pas abandonner le projet de construction d’un nouveau gymnase de neuf mètres de hauteur, le seul en Montérégie.

Le projet de 2 M$, financé à 50% par le gouvernement du Québec, devrait être inauguré en décembre 2015.

image