3 mars 2016
Le calvaire Albert-Mondou sera restauré
Par: Deux Rives

La municipalité de Yamaska recevra une aide financière de 20 230$ du ministère de la Culture et des Communications pour la réalisation des travaux de restauration du calvaire de Yamaska, aussi connu sous le nom de Calvaire Albert-Mondou.

Publicité
Activer le son

Certains ont déjà remarqué l’absence du calvaire sous l’édicule situé à l’intersection de la rue du Pont et de la rue Centrale (route 132). En 2013, des vents violents avaient fait basculer la croix et la municipalité a décidé de l’entreposer le temps de faire la lumière sur son état, sa désignation ainsi que sur les possibilités d’aide financière à sa restauration. C’est Martin Gauthier de l’Atelier du Patrimoine, expert en restauration, qui s’occupera de remettre en état le monument.

Le calvaire a eu la chance d’être entretenu par le Maskoutain Albert Mondou de 1942 à 2005. À la suite de la mort de ce dernier, la municipalité a constaté une détérioration importante de la structure du calvaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que la municipalité de Yamaska en a fait l’acquisition et qu’elle s’est engagée officiellement à prendre toutes les mesures nécessaires afin de le conserver et le préserver pour les générations futures. Aussi a-t-elle cité le calvaire à titre de monument historique en 2011.

Dorénavant, toute intervention visant la restauration du corpus, de la croix, de l’édicule et des autres éléments composants le calvaire de Yamaska doit être appuyée de recherches historiques, de photos anciennes et être précédée d’une expertise.

«Grâce à cette subvention, la municipalité de Yamaska pourra perpétuer la mémoire collective se rapportant à un événement marquant de l’histoire du Québec. Elle honore aussi, par la même occasion, la mémoire de Albert Mondou qui a entretenu ce lieu et ce monument pendant plus de 60 ans. Un monument reconnu comme faisant partie de l’inventaire des 25 trésors des croix de chemin du patrimoine québécois. Il va sans dire qu’en nous accordant cette aide financière pour la réfection du Calvaire Albert-Mondou, le ministère de la Culture et des Communications nous conforte dans notre volonté de le restaurer depuis plusieurs années», souligne Louis R. Joyal, maire de Yamaska.

Historique

C’est en 1838 que le calvaire aurait été érigé, et son Christ, sculpté, pour Dominique Charland, navigateur et patriote arrêté et emprisonné à Trois-Rivières, où il fit la promesse d’ériger une croix s’il était délivré. Acquitté, il a tenu promesse et a fait construire le calvaire à Yamaska-Est, son village natal.

Restauré en 1908 et 1918, le calvaire a d’abord été érigé près de la maison du patriote qui l’a entretenu jusqu’à sa mort, en 1857. Il a ensuite été déménagé sur le site actuel en 1922. Le dernier à s’en être occupé est M. Albert Mondou, jusqu’en 2005, après quoi la municipalité de Yamaska est devenue propriétaire du calvaire.

(Source: Municipalité de Yamaska et MRC de Pierre-De Saurel)

image