16 février 2016
Le beau-père du maire vu au coin Hôtel-Dieu et Fiset pour la dernière fois
Par: Julie Lambert
L’analyse du corps de Roland Cartier a déterminé qu’il mort gelé après s’être perdu à Saint-Marc-sur-Richelieu. | Photo: Gracieuseté

L’analyse du corps de Roland Cartier a déterminé qu’il mort gelé après s’être perdu à Saint-Marc-sur-Richelieu. | Photo: Gracieuseté

Quatre jours après le lancement des recherches pour retrouver le beau-père du maire Serge Péloquin, l’enquête des policiers a permis de découvrir que Roland Cartier a été aperçu pour la dernière fois, le vendredi 12 février vers 19h15, au coin de la rue Hôtel-Dieu et du boulevard Fiset.

Publicité
Activer le son

d=

Des recherches ont été lancées le 13 février par la Sûreté du Québec afin de retrouver l’homme de 84 ans. Les policiers ont survolé, lundi, de nombreux secteurs afin de retrouver M. Cartier.

Mardi matin, le beau-fils du disparu, le maire Serge Péloquin, a confirmé au Journal que l’enquête a progressé dans les dernières heures. Grâce aux caméras de surveillance de certains commerces, les policiers ont pu retracer l’homme de 84 ans qui a effectué un achat chez Mondou, à 19h08, le soir de sa disparition.

« ll a acheté la moulée pour le chien comme prévu, souligne avec soulagement M. Péloquin. Un enquêteur effectuait ses courses au même moment que lui. Il l’a vu sortir du stationnement, se diriger vers le boulevard Fiset en direction de la rue Hôtel-Dieu. Après ça toutefois, on a perdu sa trace. »

Selon l’enquête en cours, M. Cartier se trouvait au coin des rues Hôtel-Dieu et du boulevard Fiset vers 19h15. Sa destination finale était sa résidence située près de l’église Marie-Auxiliatrice, dans le secteur Tracy, mais il ne s’y est jamais rendu. L’ensemble des commerçants du secteur seront sollicités afin qu’ils vérifient s’ils aperçoivent le disparu sur leur caméra de surveillance dans les prochains jours.

« Avec l’heure, ce sera plus facile de faire ces vérifications, soutient M. Péloquin. Il avait trois options : tourner à droite, aller tout droit ou tourner à gauche. »

Les policiers ont ratissé ce secteur à pied et en hélicoptère depuis hier. Les boisés ainsi que les berges du fleuve Saint-Laurent et de la rivière Richelieu ont aussi été inspectées par le corps policier.

Les recherches sont toutefois suspendues pour le moment, mentionne la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin. « Les recherches aériennes et terrestres sont terminées. Maintenant, c’est au tour du travail d’enquête d’être effectué. »

Même s’il reste encore plusieurs questions sans réponse, la famille est soulagée d’avoir en main plus d’informations qui pourraient permettre d’élucider la mystérieuse disparition de M. Cartier.

Toute personne qui détiendrait des informations pouvant aider les policiers à retrouver cette personne peut communiquer avec la Centrale de l’information criminelle de la SQ au 1.800.659.4264.

Description de Roland Cartier

La dernière fois qu’il a été vu, Roland Cartier portait un manteau noir en polar avec l’inscription « JP 2000 » sur la poitrine du côté gauche, un béret de couleur gris pâle, des pantalons noirs ainsi que des bottes noires.

Il porte des lunettes de forme rectangulaire, pèse 68 kg (150 lbs), mesure165 cm (5 pi 5 po). Il a les cheveux blancs et les yeux bleus.

Il conduisait une Honda Accord 1992 de couleur blanche de deux portes immatriculée BWL 666.

image