22 septembre 2017
L’avenir de Sorel-Tracy passe par les entreprises, croit Marcel Robert
Par: Julie Lambert
Marcel Robert a dévoilé le 22 septembre les grandes lignes de son programme électoral dans son local de campagne sur la rue du Prince. | Photo: TC Media – Julie Lambert

Marcel Robert a dévoilé le 22 septembre les grandes lignes de son programme électoral dans son local de campagne sur la rue du Prince. | Photo: TC Media – Julie Lambert

Le candidat à la mairie de Sorel-Tracy, Marcel Robert, mise sur le pouvoir d’entreprises innovantes et l’économie verte pour attirer les gens à s’installer dans la municipalité.

L’ancien maire entre 2000 et 2009 désire soutenir l’adaptation des entreprises locales aux exigences de l’économie verte, être attractif pour de nouvelles entreprises innovantes, amener de nouveaux investissements, développer le potentiel touristique régional, développer des quartiers en santé, protéger l’environnement et gérer le budget municipal de façon responsable.

Selon l’ancien directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, l’avenir de la municipalité est lié au pouvoir d’attraction de nouvelles entreprises dans la région.

« On est presque revenu à la case départ des années 2000 où le vieillissement de la population était un danger pour le futur de notre collectivité, pour maintenir nos propres services dans la collectivité. Quand on n’est pas capable d’offrir suffisamment de possibilités d’emploi et qu’on n’est pas assez attrayant pour l’ensemble des entreprises qu’on sollicite, on les perd dans certains cas, mais on n’est aussi pas capable d’en attirer d’autres », affirme-t-il.

Il est donc important de soutenir les entreprises dans leur adaptation vers les nouvelles technologies vertes et de faciliter l’implantation des entreprises. M. Robert pense que cette façon de faire permettra de développer des emplois de qualité et d’aller chercher de la main-d’œuvre spécialisée.

« Tout est basé sur les opportunités. Ces gens-là, s’ils travaillent, on augmente le potentiel de chances qu’ils puissent s’installer sur notre territoire et participer collectivement à la société », conclut-il.

image