11 février 2019
Coupe du monde de cyclisme sur piste du 25 au 27 janvier
Laurie Jussaume revient confiante de sa compétition en Chine
Par: Jean-Philippe Morin

Laurie Jussaume (à gauche) est satisfaite de sa performance à Hong Kong. Photo gracieuseté

Laurie Jussaume n'a participé qu'à une épreuve en Chine, soit la poursuite en équipe. Photo gracieuseté

La cycliste contrecœuroise Laurie Jussaume se dit contente de sa performance à l’occasion de la Coupe du monde de cyclisme sur piste qui s’est déroulée à Hong Kong, en Chine, du 25 au 27 janvier.

Même si l’équipe canadienne, dont elle fait partie, a terminé la compétition en 8e position sur 14 pays dans l’épreuve de la poursuite, la cycliste de 19 ans a pu prendre part à la course alors qu’elle s’attendait au départ à être réserviste.

« J’étais supposée être la cinquième coureuse au cas où une cycliste se blesse, mais j’ai connu une bonne semaine de pratique avant la Coupe du monde, alors les entraîneurs ont décidé de m’intégrer aux quatre cyclistes. Je n’ai pris part qu’à une seule épreuve, soit la poursuite, mais c’était très enrichissant comme expérience », commente la Contrecœuroise.

Dans la course en poursuite, les participantes devaient parcourir 4 km à relais ou ensemble. Les Canadiennes ont terminé avec un temps de 4 minutes et 29 secondes. « Pour ma part, je suis meilleure à la fin et moins au départ. Comme il faut finir la course avec au moins trois coureuses, j’ai été sollicitée vers la fin », explique-t-elle.

Du vélo autour du monde

Il s’agissait d’une première expérience en Asie pour la jeune cycliste et représentante du Club les Dynamiks de Contrecœur. Depuis son adhésion à l’équipe canadienne, Laurie Jussaume s’est promenée d’un pays à un autre à plusieurs reprises. Au cours des dernières années, elle s’est rendue au Bélarus, en Italie, au Mexique, à Hamilton (Canada), en Suisse, au Portugal, en Californie (États-Unis) et en Chine.

« Je vis un rêve, soit de voyager à travers le monde et pratiquer mon sport favori. Je n’ai commencé le vélo sur piste qu’il y a quatre ou cinq ans. Un moment donné, j’ai atteint un temps standard, puis tout a déboulé. Je me sens privilégiée de faire partie de l’équipe nationale », souligne-t-elle.

Même si elle aime la course sur piste, Laurie Jussaume continue de pratiquer le vélo sur route. Elle ne cache pas son intention de joindre une équipe professionnelle sous peu.

Des Jeux olympiques en 2024?

À Hong Kong, l’athlète contrecœuroise a remarqué que le niveau de compétition augmente de plus en plus en coupe du monde au fur et à mesure que les Jeux olympiques de 2020 approchent.

« Le niveau est vraiment plus fort, on le sent à un peu plus d’un an des Olympiques. C’est motivant pour une athlète comme moi, juste de m’asseoir et de regarder les autres s’affronter, j’apprends beaucoup », mentionne-t-elle, en ajoutant qu’elle a les Jeux olympiques de 2024 à Paris dans sa mire.

image