30 mars 2016
L’Association des scouts incite les gens à dénoncer
Par: Sarah-Eve Charland
Patrice Cuerrier. | tirée de Twitter

Patrice Cuerrier. | tirée de Twitter

L’Association des scouts du Canada (ASC) a incité les gens à dénoncer des gestes répréhensibles, en réaction au dévoilement de l’histoire du promoteur immobilier, Patrice Cuerrier, reconnu coupable d’agression sexuelle sur une adolescente de moins de 16 ans alors qu’il était animateur scout.

Publicité
Activer le son

À lire aussi:

Un promoteur immobilier coupable d’agression sexuelle

Patrice Cuerrier fait face à 90 jours de prison

« C’est déplorable. Plus il y a des gens qui dénoncent, mieux c’est », réagit le directeur des communications de l’ASC, Philippe Jacques.

Les gestes pour lesquels Patrice Cuerrier s’est retrouvé devant la justice sont survenus il y a quelques années. La preuve établit, comme le rapportait plus tôt le journal Les 2 Rives, que durant le camp des Scouts de Brossard, Cuerrier a fait des massages à une adolescente du groupe scout qu’il dirige. Cuerrier a invité l’adolescente chez lui en l’absence de sa conjointe et sous prétexte de préparer un événement prévu le lendemain. En plus de lui taper sur les fesses, il l’a incitée à regarder du matériel pornographique et à poser des gestes de nature sexuelle.

« On l’a su au moment de son arrestation. Il a été suspendu indéfiniment dès qu’on a su qu’il y avait une enquête. On lui a envoyé une lettre lui disant qu’il était exclu du mouvement scout. À notre connaissance, on n’avait pas eu d’informations ou de plaintes que ce soit des animateurs ou des parents avant qu’il ne soit arrêté », affirme M. Jacques.

La condamnation de Patrice Cuerrier n’est pas la seule à éclabousser l’Association. Les cas les plus récents sont ceux de Dave Turcotte, Claude Paquette, Richard Lévesque et Jessy Giroux, des anciens animateurs-scouts arrêtés cet hiver en compagnie de neuf autres personnes, lors d’une vaste opération nommée « Malaise » de la Sûreté du Québec visant l’exploitation sexuelle des enfants.

Dans le cas de Dave Turcotte et de Claude Paquette, ils étaient impliqués au sein de groupes de Beloeil et Outremont de l’Association des Aventuriers de Baden-Powell. Turcotte est notamment accusé d’avoir subrepticement produit un enregistrement visuel d’enfants, de distribution et d’avoir accédé à de la pornographie juvénile alors que Paquette est accusé de possession, production et distribution de pornographie juvénile.

« Dave Turcotte a contrevenu au code de conduite. On l’a donc remercié avant même qu’il y ait des accusations », explique M. Jacques.

Recrutement

L’Association des scouts a resserré ses critères de recrutement pour les bénévoles cette année, assure Philippe Jacques. En plus d’une entrevue d’embauche et d’une vérification des antécédents judiciaires, une vérification de trois références a été ajoutée, en janvier 2016, au processus de recrutement. Les nouveaux bénévoles suivent également une formation du Centre canadien de protection de l’enfance.

« On rencontre également les parents pour leur donner de la documentation. Les pédophiles ne sont pas tous pareils, mais on peut reconnaître des pattern. On aide les parents à les reconnaître », explique-t-il.

Ce qui est interdit par le code de conduite

Communiquer avec les enfants hors du cadre de ses responsabilités (ex : textos, Facebook, etc.);

Raccompagner seul un enfant chez lui sans autorisation;

Être seul en présence d’un enfant (toujours deux animateurs au minimum);

Prendre en photo des enfants hors des activités (toute photo prise lors d’activités scoutes doit être transférée sur des sites tels que dropbox ou google drive).

image