4 juin 2018
Préservation de la baie Lavallière
L’agriculteur Paul Caplette poursuit ses efforts
Par: Stéphane Martin

Plus de deux kilomètres sont maintenant stabilisés par des bandes riveraines sur les terres de Paul Caplette. (Photo: tirée de Facebook)

L’agriculteur Paul Caplette a complété sa deuxième phase de stabilisation du cours d’eau qui traverse ses terres agricoles en vue de protéger la baie Lavallière.

Publicité
Activer le son

Ainsi, plus de deux kilomètres sont maintenant stabilisés par des bandes riveraines. « C’est plus de 160 arbres plantés, 650 arbustes sans compter les 10 000 boutures de saules arbustifs. Tout cela prend racine et favorise la rétention du sol. Ça agit aussi comme filtre qui empêche de polluer la baie Lavallière qui se trouve plus bas », explique l’agriculteur.

Ce dernier a également installé des nichoirs pour les oiseaux et semé des plantes pollinisatrices afin d’aider à la survie des abeilles. Il compte poursuivre ses efforts au cours des prochaines années afin de couvrir l’ensemble des 17 kilomètres de cours d’eau qu’il retrouve sur ses terres.

Le projet collectif agricole de la rivière Pot-au-Beurre a vu le jour en 2017 afin de conscientiser les agriculteurs sur de bonnes habitudes agroenvironnementales à adopter. Les agriculteurs reçoivent des incitatifs financiers provenant du programme Prime-Vert du MAPAQ, du Programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril et du programme ALUS Montérégie.

image