28 novembre 2016
La voiture aurait pu nous renverser » – Sonia Gadreau
Par: Julie Lambert
Sonia Gadreau veut que l’intersection soit munie d’un feu de circulation. | Photo: TC Média – Julie Lambert

Sonia Gadreau veut que l’intersection soit munie d’un feu de circulation. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La voiture a embarqué sur ses marches et a détruit une partie de l’asphalte. | Photo: TC Média – Julie Lambert

La résidente du boulevard Couillard-Després, Sonia Gadreau, souhaite militer pour que la sécurité soit améliorée à l’intersection du boulevard Gagné après qu’un accident ait projeté un véhicule sur son terrain le 4 octobre.

Vers 9h, elle se trouvait dans la maison avec sa fille de trois ans et se préparait à aller jouer dans les feuilles sur son terrain alors qu’elle a entendu un énorme bruit.

« Le bruit nous a fait sursauter. En regardant dehors, j’ai vu une voiture dans la rue et des débris. C’est épeurant de m’imaginer que j’aurais pu me trouver là avec ma famille. C’est un endroit où j’allais beaucoup, maintenant je n’ose plus du tout! », raconte-t-elle.

Plus de sécurité exigée

Quelques semaines après l’incident, la mère de famille est toujours surprise que la collision n’ait pas eu de conséquences plus graves. La voiture a dévié du boulevard Gagné après la collision et a fait une demi-lune sur son terrain en survolant ses marches en béton.

Elle dénombre cinq accidents depuis son déménagement il y a un an. « Ça arrive trop souvent. Les gens roulent très vite et quand ils décident de tourner, c’est problématique en raison de la signalisation. Le secteur est plein de personnes qui marchent ou qui courent. Il faudrait un feu de circulation intelligent ou des panneaux d’arrêts dans toutes les directions », suggère-t-elle.

D’autres voisins inquiets

Cette situation préoccupe également d’autres voisins. Une résidente du boulevard Gagné, Louise Cournoyer, mentionne qu’une personne est déjà décédée dans ce secteur il y a une dizaine d’années.

« Il y a au moins cinq accidents par année. Sortir de ma cour est extrêmement dangereux et c’est très difficile de tourner. Une lumière ralentirait le trafic. Les policiers arrêtent aussi beaucoup de gens, car ils se tiennent souvent dans notre coin », mentionne-t-elle.

La propriétaire d’une garderie sur le boulevard Couillard-Després, Nancy Charron, espère aussi que le secteur soit plus sécuritaire pour les neuf enfants qu’elle a sous sa garde.

« J’entends régulièrement des bruits de klaxons et des crissements de pneus. J’ai même déjà vu une voiture passer sur le terre-plein. Chaque fois que je vais au parc, j’ai des inquiétudes en me disant : ceux qui vont tourner trop vite, vont-ils nous voir? », soulève-t-elle.

Un soutien municipal

Le conseiller du district des Patriotes, Patrick Péloquin, concède que la vitesse est élevée dans ce secteur. « Il y a beaucoup de policiers qui effectuent du radar », assure-t-il.

Il a lui-même fait une demande au comité de circulation de la Ville pour améliorer le passage piétonnier près de l’intersection des deux boulevards. Le ministère des Transports (MTQ) a été avisé et la demande de la Ville est sur la table.

Personne ne l’a toutefois contacté dans les derniers mois pour soulever un problème de sécurité.

« C’est très dangereux d’y traverser en raison des quatre voies. Quand le piéton s’engage, les automobilistes devraient s’arrêter, mais ne le font pas. Si la citoyenne veut qu’on fasse des démarches, je vais l’appuyer. Néanmoins, cette route appartenant au MTQ, cela pourrait être long et sans présumer du résultat, ils ne voudront peut-être pas », conclut M. Péloquin.

Aucune demande déposée depuis dix ans par la Ville

Même si la dernière évaluation de la sécurité des boulevards Coullard-Després et Gagné date de 2006, le ministère des Transports (MTQ) et les policiers ne considèrent pas le secteur plus problématique qu’ailleurs.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin, confirme que ce secteur est très achalandé et que des opérations policières y sont effectuées à différents moments.

Sa configuration à quatre voies ainsi que la vitesse de 50 km/h peuvent en faire un lieu plus à risque pour les accidents, ajoute la policière.

« C’est un endroit où l’on surveille régulièrement la vitesse et le respect des arrêts obligatoires. Nous dénombrons plusieurs accidents depuis le printemps, mais nous ne savons pas quand un constat à l’amiable est émis. Étant donné la configuration, on recommande aux gens de ralentir et d’être plus vigilants », incite-t-elle.

La porte-parole du ministère des Transports, Marie-Michelle Pilon, souligne que le taux d’accidents pour un carrefour de cette configuration n’est pas plus élevé qu’ailleurs au Québec.

Habituellement, le MTQ analyse le débit de véhicules et la configuration pour établir si des améliorations doivent être apportées. La dernière demande faite par la Ville de Sorel-Tracy a été déposée en 2006 afin qu’un feu de circulation soit installé au coin de ces deux intersections.

« Pour l’instant, on considère l’intersection conforme et sécuritaire. Nous n’avions pas acquiescé parce que le débit de circulation de cette artère principale était trop élevé et que justement, ce fait ne justifiait pas non plus des panneaux d’arrêt. On avait toutefois recommandé des travaux à la municipalité. »

Le MTQ avait demandé à la municipalité l’élagage des arbres pour assurer une bonne visibilité ainsi que des travaux de chaussée. Advenant le dépôt d’une autre demande, la situation sera analysée de nouveau, assure la porte-parole.

« S’il y a eu une augmentation significative sur une des artères ou des changements dans l’environnement routier, cela peut justifier des modifications. »

Accidents dans le secteur des boulevards Gagné/Couillard-Després

– En date du 4 octobre, la Sûreté du Québec dénombre trois collisions depuis le printemps, dont deux avec blessés mineurs.

– De 2011 à 2015 inclusivement, le ministère comptabilise 13 accidents, dont quatre avec des blessés légers.

image