18 janvier 2016
La Ville refuse de payer les pots cassés du Festival de la gibelotte
Par: Julie Lambert
La Chambre de commerce se dissocie désormais de la fête qui aura lieu au centre-ville cet été, du 6 au 9 juillet. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

La Chambre de commerce se dissocie désormais de la fête qui aura lieu au centre-ville cet été, du 6 au 9 juillet. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Alors que le comité organisateur du Festival de la gibelotte présentera ses états financiers le 4 février prochain, sa demande d’aide financière pour sa 39e édition à la Ville de Sorel-Tracy, d’un montant de 240 000$, a été refusée. La municipalité pense appuyer suffisamment l’événement et qu’un redressement est plus que nécessaire.

Le conseil d’administration du Festival a demandé à la municipalité une assistance financière en novembre 2015 afin de payer des fournisseurs de sa précédente édition, préparer sa programmation 2016, mais aussi éponger une partie de son déficit.

Actuellement, sa marge de crédit de 150 000$ est remplie à pleine capacité et la dernière édition n’a pas eu le succès escompté par les organisateurs. Le comité avait d’ailleurs confirmé en décembre dernier qu’un déficit était inévitable.

Une prise en main nécessaire

Préoccupé par la situation financière actuelle du festival sorelois, le conseil municipal de Sorel-Tracy a refusé cette demande puisqu’elle avait prévu à son budget 2016 un appui financier de 90 000$.

« Nous cautionnons déjà la marge de crédit. On offre du soutien technique, du personnel et des équipements. Il faut maintenant que le Festival respecte ses obligations et comprenne qu’il ne peut pas venir frapper à la porte de la Ville chaque fois qu’il manque de liquidités », affirme le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

La Ville a toutefois accepté d’avancer une somme de 57 000$ du montant prévu au budget afin de respecter les ententes prises avec les entreprises locales qui attendaient d’être payées. Le comité organisateur recevra les 33 000$ restants plus tard en 2016.

Le maire Péloquin a aussi exprimé son souci de voir le comité organisateur reprendre les choses en main.

« La situation du Festival est complexe et alarmante. Le nouveau président, Benoît Lefebvre, nous présentera le 25 janvier un plan de redressement et la nouvelle vision pour redresser la situation », a-t-il mentionné en séance du conseil.

Des défis à relever

Président depuis décembre dernier, Benoît Lefebvre se dit heureux de l’appui de la Ville qui lui a fait une avance de 57 000$.

Le document qu’il présentera aux membres du conseil comprendra trois thèmes, soit la gouvernance, le budget et l’organisation, souligne-t-il, sans vouloir en dévoiler davantage.

« On va présenter les mesures que nous envisageons. Nous travaillerons essentiellement sur trois chantiers et expliquerons la nouvelle vision du conseil d’administration. Quelques détails seront dévoilés lors de notre assemblée », a commenté le président.

S’il n’a pas voulu répondre à la question du Journal concernant des changements majeurs possibles à apporter à l’événement, M. Lefebvre a réitéré le désir du comité organisateur de présenter un festival à la hauteur des attentes.

« On est conscient des défis à relever. On va travailler sur des moyens rapidement. Nous connaissons son importance pour la population et nous voudrions maintenir sa qualité », conclut-il.

Rappelons que le Festival a encaissé des déficits pendant quelques années. En 2013, la perte s’élevait à 64 500$ tandis qu’en 2014, le déficit n’était que de 9040$.

Subventions* de la Ville de Sorel-Tracy au Festival
2010

50 000$

2011 50 000$
2013 65 000$
2013 110 000$
2014 200 000$
2015 120 000$
2016 90 000$

*Les subventions n’incluent pas le soutien technique et matériel.

Source : Ville de Sorel-Tracy

image